Découverte d’un curieux pliosaure, terreur de la Volga du Crétacé

En Russie, le crâne d’un grand animal datant du Crétacé est celui d’un petit pliosaure. Avec son long rostre, il ressemble à un dauphin d’eau douce, et c’est bien là qu’il vivait il y a 130 millions d’années. Ce « maître de l’esprit de la Volga », comme l’ont baptisé ses découvreurs, est un exemple de convergence évolutive. Lui et ses cousins ont disparu bien avant les dinosaures.

Les plésiosaures, ces grands tétrapodes marins à quatre larges nageoires, hantaient les océans à l’époque où les dinosaures régnaient sur les terres émergées. Les plus grands dépassaient les dix mètres et beaucoup avaient un cou immense (qui n’a pas manqué d’inspirer les adorateurs du monstre du loch Ness). Parmi les plésiosaures, certains, les pliosaures, avaient au contraire un cou plutôt court et surtout un énorme crâne, jusqu’à deux mètres, agrémenté d’une mâchoire armée de dents souvent géantes. Elles auraient fait pâlir de jalousie le célèbre T-rex s’il n’avait pas vécu bien plus tard, au Crétacé, contrairement à ce que peut laisser croire Jurassic Park.

Les pliosaures, eux, ont eu en effet leurs heures de gloire au Jurassique et semblaient même n’avoir jamais atteint le Crétacé, quand le supercontinent Pangée finissait de se découper en grands morceaux et que le climat se refroidissait sévèrement. Pourtant, en 2008, une équipe présentait « Predator X », ensuite officiellement baptisé Pliosaurus funkei et âgé de seulement 147 millions d’années, ce qui le situe à la fin du Jurassique. Avec ses 12 m et ses dents de 30 cm, il devait faire bonne figure dans les océans de l’époque.

Luskhan itilensis

Une représentation possible du pliosaure Luskhan itilensis qui vivait dans les eaux douces, au Crétacé (Source : Andrey Atochin).

Aujourd’hui, une équipe vient de décrire dans Current Biology un pliosaure original, découvert en Russie, qui vivait il y a seulement 130 millions d’années, donc durant le Crétacé inférieur. Baptisé Luskhan itilensis, il inaugure à la fois une espèce nouvelle et un genre nouveau. Le crâne retrouvé indique un animal de grande taille et se caractérise par un rostre long de 1,5 m. Il ne vivait pas dans l’océan mais dans les fleuves. Son nom signifie d’ailleurs, d’après le communiqué de l’université de Liège, « le maître de l’esprit de la Volga ».

Son allure le rapproche des dauphins d’eau douce et du gavial du Gange, ce qui serait un exemple de convergence. Selon les auteurs, les pliosaures auraient connu « plusieurs épisodes de convergences évolutives […], notamment après un important évènement d’extinction à la fin du Jurassique (il y a 145 millions d’années) ». Ce groupe aurait donc surmonté cette phase mais aurait succombé à la suivante, survenue des dizaines de millions d’années avant celle qui, à la fin du Crétacé, a eu raison, entre autres, des dinosaures.

Source : Futura-Sciences

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s