Des archéologues découvrent d’exceptionnels proto-hiéroglyphes gravés sur une falaise en Egypte

Dans la ville d’El Kab en Égypte, un groupe de chercheurs américains a fait une trouvaille tout à fait surprenante : dans les vestiges de cette cité antique, se trouvent des traces témoignant des premières écritures égyptiennes vieilles de plus de 5.000 ans.

C’est une découverte qui en dit long sur l’Histoire des civilisations passées. Une équipe de chercheurs de l’Université de Yale (Etats-Unis), accompagnée d’un groupe du ministère des Antiquités égyptiennes et des Musées royaux d’art et d’histoire de Bruxelles (Belgique) a fait une somptueuse trouvaille sur la rive droite du Nil.

Tout près du village d’Al-Khawi, à 60 kilomètres au sud de la ville égyptienne Louxor, les archéologues se sont trouvés face à d’exceptionnelles falaises recouvertes de « proto-hiéroglyphes » auparavant inconnus. Autrement dit, d’écritures égyptiennes qui auraient précédé les véritables hiéroglyphes que l’on connait, remontant à environ 5.200 ans.

On pourrait même qualifier ces gravures rocheuses comme étant « certaines des premières étapes de l’écriture hiéroglyphique », a expliqué dans un communiqué John Coleman Darnell, chercheur à l’Université de Yale et initiateur des recherches menées dans le cadre du Elkab Desert Survey Project.

Site archéologique Nekheb

L’un des sites archéologiques de fouilles proches de la ville antique de Nekheb en Égypte (Source : Yale University/Ministry of Antiquities).

En observant de plus près les gravures, les experts ont pu apercevoir une tête de taureau accompagnée d’une sorte de cigogne de grande taille (un jabiru). Selon Pascal Vernus, directeur de l’École pratique des hautes études (EPHE) et spécialiste interrogé par Sciences et avenir, il s’agirait d’un « hiéroglyphe traduisant la notion égyptienne de ba, la capacité pour un être à se manifester sous différentes formes ».

D’autres formes ont été clairement distinguées, comme notamment un ibis chauve, un oiseau renvoyant au « akh », un symbole de vie sereine après la mort. Les archéologues ont expliqué que cet arrangement de symboles est relativement commun dans les représentations égyptiennes plus tardives du cycle solaire et du concept de luminosité. « Ces images pourraient exprimer le concept d’autorité royale sur le cosmos ordonné », a relevé Darnell.

John Coleman Darnell

L’égyptologue John Coleman Darnell devant les hiéroglyphes géants de Nekheb (Source : Yale University/Ministry of Antiquities).

En réalité, ce n’est pas la première fois que ce type d’écritures égyptiennes est découvert. Si la trouvaille est si « exceptionnelle », c’est que personne n’en avait encore mis au jour à une si grande échelle. Chacun de ces « proto-hiéroglyphes » mesure environ un demi mètre et le tableau entier s’étend sur quelque 70 centimètres de hauteur alors que les précédents signes identifiés ne faisaient qu’un à deux centimètres.

« Ce site d’art rupestre nouvellement découvert conserve certains des signes les plus anciens et les plus importants des étapes formatives du script hiéroglyphique et fournit des preuves de la façon dont les anciens Égyptiens ont inventé leur système d’écriture unique », a souligné John Coleman Darnell.

Les différents et nombreux signes et symboles identifiés lors des observations de la falaise ont pu aiguiller les chercheurs sur la période de sa conception originale. Ces écritures auraient été inscrites aux alentours de 3.250 avant J.-C. Cela montre clairement qu’avant même l’essor des premiers essais de l’écriture en Égypte, apparue potentiellement aux alentours de 3.100 avant J.-C, la population avait élaboré un système d’écriture poussé doté de divers symboliques.

Source : Maxisciences

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s