À bord des paquebots, la pollution de l’air est pire qu’en centre-ville

Quelle qualité de l’air dans les paquebots ? Depuis longtemps, des associations de protection de l’environnement et des scientifiques posent la question de la pollution due au transport maritime, notamment aux navires de croisière. Des journalistes britanniques ont embarqué à bord. Résultat : la teneur en particules ultrafines est deux fois plus élevée sur un paquebot que dans un centre-ville congestionné.

Dans l’émission Dispatches : Secrets of Your Cruise, diffusée au Royaume-Uni sur Channel 4, des journalistes sous couverture ont embarqué à bord d’un navire de P&O Cruises afin de vérifier si les inquiétudes grandissantes des scientifiques quant à la pollution émise par les paquebots étaient fondées. À l’aide d’un compteur P-Trak, ils ont dénombré 84.000 particules ultrafines par centimètre cube sur le pont, en aval des cheminées de l’Oceana, soit le double de la moyenne du centre de Londres. Le niveau de particules ultrafines par centimètre cube à Piccadilly Circus, par exemple, est de 38.400.

Ces particules mesurent moins de 0,1 micromètre, soit un millième de la largeur d’un cheveu humain, comme l’explique Matthew Loxham, expert en pollution de l’air de l’université de Southampton, qui avait déjà alerté sur les émissions des navires. « Les particules plus grosses généralement inhalées restent emprisonnées par le mucus des voies respiratoires ou par les poils situés dans les narines. Mais les ultrafines pénètrent dans le poumon et se disséminent dans le corps ».

Pollution paquebot croisière

Les grands paquebots, qui utilisent du fuel lourd comme carburant, comme tous les navires de commerce, deviennent d’importantes sources de pollution de l’air, y compris pour leurs passagers.

Si le niveau des particules est contrôlé sur la terre ferme, celui des particules ultrafines ne l’est pas. De plus, les paquebots sont sujets à des régulations environnementales moins nombreuses hors des eaux territoriales, comme le rappellent les chercheurs. Selon les défenseurs de l’environnement, un navire de croisière émet autant de particules chaque jour qu’un million de voitures. De plus, le fuel lourd des paquebots contient 3.500 fois plus de soufre que le carburant pour moteurs Diesel autorisé sur les routes, selon Dispatches.

Pour sa part, le groupe Carnival Corporation explique avoir réduit sa consommation de carburant et ses émissions de 28 % depuis 2005. L’entreprise prévoit d’équiper son Oceana du système d’épuration de gaz d’échappement qui se trouve déjà sur 60 de ses autres bateaux. Ce dispositif devrait améliorer la qualité de l’air en réduisant les particules issues de la suie et des fumées.

Source : Futura-Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Regards sur la pollution« , ainsi que la page Environnement/Santé.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s