Les Îles Cook ont créé un sanctuaire marin grand comme 3 fois la France

Mi-juillet 2017, les Îles Cook ont donné naissance à une vaste zone marine protégée de 1,9 million de kilomètres carrés.

Après l’ancien président des Etats-Unis, Barack Obama, c’est au tour des Îles Cook de créer un sanctuaire marin aux dimensions impressionnantes : celui-ci sera grand comme trois fois la France et a pour but de protéger une portion du Pacifique. Le Parlement de l’archipel a voté le 13 juillet 2017 la législation donnant naissance à cette vaste zone de 1,9 million de kilomètres carrés.

Le militant écologiste Kevin Iro (et ancien international de rugby), qui avait été le premier à proposer la création de cette zone il y a plus de cinq ans, a déclaré : « C’est un moment historique, notamment parce que tout le monde a soutenu la proposition, y compris les leaders traditionnels qui ont été à la pointe de cette initiative », a-t-il dit à l’AFP.

Iles Cook

Les Îles Cook (ici l’île de Rarotonga, la plus importante) ont validé la création d’un immense sanctuaire marin dans l’Océan Pacifique (Source : AFP)

Car si les Îles Cook ne comptent que 10.000 habitants sur une surface totale cumulée de 236 km carrés, leur position isolée dans le Pacifique, à peu près à mi-chemin entre la Nouvelle-Zélande et Hawaii, signifie que leur territoire maritime est immense. L’idée de le préserver s’est donc imposée plus ou moins naturellement.

Cependant, avec la création de ce sanctuaire nommé Marae Moana, une interdiction stricte de la pêche et de l’activité minière n’est pas envisagé. L’objectif est de faire en sorte que celles-ci soient menées de façon durable sauf dans une zone de 320.000 km carrés où la pêche sera rigoureusement interdite.

Réserve marine îles CookLe Premier ministre des Îles Cook, Henry Puna, a estimé que ce sanctuaire devait montrer la voie au monde entier pour ce qui est de la gestion des océans : « Nous avons eu ensemble la vision consistant à faire de notre petit pays la destination touristique la plus verte au monde », a-t-il dit au Parlement, selon le Cook Islands News. « Non seulement, nous reconnaissons que nous tirons profit de l’océan en terme de pêche, de tourisme et de richesse des fonds marins, mais il nous apporte aussi un air pur, de l’eau propre et de la nourriture », a-t-il ajouté. Et les Îles Cook comptent bien protéger cette ressource qui leur apporte tant.

Source : Sciences & Avenir/AFP

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Espèces en danger de la mer des Caraïbes« , ainsi que la page Milieu marin/Biodiversité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s