Astéroïde : la NASA va tester son système de défense

Le 12 octobre 2017, l’astéroïde 2012 TC4 passera au plus près de la Terre. Il devrait être sans danger. La NASA va en profiter pour tester en temps réel son réseau de surveillance du ciel et améliorer ainsi son système de défense.

À mesure que la technologie des observatoires terrestres et spatiaux progresse, nous sommes capables de recenser toujours plus d’astéroïdes potentiellement dangereux pour la Terre (NEO pour Near Earth Objects en anglais). Cette amélioration de la surveillance du ciel s’accompagne d’une meilleure connaissance statistique du nombre d’astéroïdes qu’il reste à découvrir. Car c’est là que le bât blesse. Les scientifiques de la NASA estiment que si plus de 90 % des objets proches de la Terre mesurant plus d’un kilomètre sont déjà découverts, 90 % de la population des NEO supérieurs à 140 mètres restent à recenser et il faut aussi correctement affiner leurs paramètres orbitaux. Notons que toutes ces statistiques, et bien d’autres encore sur ces astéroïdes, sont disponibles en ligne et mises à jour quasi en temps réel sur ce site de la NASA.

La chute de la météorite de l’Oural, en février 2013, a montré à quel point la Terre était vulnérable face à la menace des astéroïdes. Cet objet n’avait pas été détecté à temps pour prévenir les populations concernées par son entrée atmosphérique. Afin de se prémunir d’un autre évènement de ce type, l’Agence spatiale américaine surveille le ciel.

Astéroïde 2012 TC4

Trajectoire estimée du passage de l’astéroïde 2012 TC4 en octobre 2017 (Source : NASA).

Pour ce faire, elle dispose d’un réseau de télescopes terrestres et spatiaux répartis autour de la Planète. Tous ne lui appartiennent pas, mais des accords de coopération facilitent leur utilisation dans ce cadre. Pour améliorer ce dispositif de surveillance du ciel, le 12 octobre 2017, la NASA va profiter du passage à proximité de la Terre de l’astéroïde 2012 TC4, qui ne présente aucun risque de collision avec notre planète… enfin, cette fois-ci. En effet, cet astéroïde est le type même du NEO : son orbite coupe celle de la Terre et, donc, statistiquement, il y a une probabilité qu’il entre en collision avec elle.

Pour comprendre l’engouement concernant ce passage à proximité de la Terre, il faut avoir en tête qu’on ne sait pas grand-chose de cet astéroïde découvert le 5 octobre 2012. Il n’a jamais pu être observé depuis cette date et ses paramètres orbitaux comme ses caractéristiques présentent un certain degré d’incertitude ; ils ont en effet été calculés à partir de seulement sept jours d’observation en octobre 2012. C’est pourquoi, aujourd’hui, les experts ne sont pas capables de préciser la trajectoire exacte de son passage au-dessus de la Terre. En se fiant aux paramètres mesurés lors de sa découverte, la NASA estime que 2012 TC4 doit passer entre la Terre et la Lune à une distance comprise entre 6.760 et 274.000 kilomètres de nous.

C’est justement cette incertitude qui intéresse la NASA. Les techniciens et scientifiques de son réseau de surveillance du ciel vont, en quelque sorte, simuler le scénario du pire : un astéroïde inconnu se dirigeant sur la Terre. L’idée est d’utiliser plus d’une douzaine d’observatoires et d’universités de ce réseau pour observer à nouveau, le plus vite possible, l’astéroïde, qui mesure seulement 10 à 30 mètres, puis d’être capable de le suivre en temps réel et de caractériser un certain nombre de paramètres comme sa taille, sa masse, sa densité et ses paramètres orbitaux. L’autre aspect de cette expérience est de tester également les temps de réaction, de communication et de montrer les forces et limites de ce réseau.

Source : Futura-Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Initiation à l’astronomie« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s