Des scientifiques divulguent un rapport alarmant sur le climat

Des scientifiques de 13 agences gouvernementales ont réalisé un vaste rapport sur le climat, en attente de validation par l’administration de Donald Trump. Par peur que le travail ne soit modifié ou supprimé, certains de ses auteurs l’ont divulgué.

La température moyenne aux États-Unis a augmenté rapidement et de façon spectaculaire depuis 1980, et les dernières décennies ont été les plus chaudes des 1500 dernières années, annonce un rapport gouvernemental sur le climat en attente d’approbation par l’administration Trump, selon des informations révélées par le New York Times. L’un des scientifiques qui a travaillé sur le rapport, Katharine Hayhoe, professeur de science politique à l’Université Texas Tech, a qualifié le document de « rapport scientifiques les plus complets sur le climat ».

Un autre impliqué, qui a parlé aux journalistes à la condition de l’anonymat, a déclaré que lui et d’autres craignaient que tout cela ne soit modifié ou supprimé. La Maison Blanche et l’Agence de protection de l’environnement n’ont pas répondu aux sollicitations demandant des commentaires lundi 7 août 2017 soir.

Le document, élaboré par des scientifiques de 13 agences gouvernementales, et qui n’a pas encore été rendu public, conclut que les Américains participent actuellement aux effets du changement climatique. Ce qui contredit directement les revendications du président Donald Trump selon lesquelles la contribution humaine au changement climatique est incertaine…

Réchauffement climatique

Une copie du projet de rapport a été obtenu par le New York Times. Les auteurs y notent que des milliers d’études ont documenté les changements climatiques sur terre et dans l’air. « De nombreuses preuves démontrent que les activités humaines, en particulier les émissions de gaz à effet de serre, sont principalement responsables des récents changements climatiques observés », ont-ils écrit.

Le rapport conclut que, même si les humains cessaient immédiatement d’émettre des gaz à effet de serre dans l’atmosphère, le monde sentirait encore au moins un excès de chaleur de 0,30 degrés Celsius au cours de ce siècle. L’augmentation réelle, selon les scientifiques, atteindra jusqu’à 2 degrés Celsius. Et une petite différence dans les températures mondiales peut faire une grande différence dans le climat : par exemple, une hausse de 1,5 degrés Celsius pourrait entraîner des vagues de chaleur plus longues, des pluies plus intenses et une désintégration plus rapide des récifs coralliens.

Le rapport indique que des progrès significatifs ont été réalisés en reliant l’influence humaine aux phénomènes météorologiques extrêmes mais des incertitudes cruciales demeurent pour certains événements climatiques, ainsi que selon les régions géographiques. Globalement, dans le monde entier, le rapport estime « extrêmement probable » que plus de la moitié de l’augmentation de la température depuis 1951 soit liée à l’influence humaine.

En outre, les scientifiques alertent sur les températures en Alaska et dans l’Arctique qui augmentent à un rythme effroyablement rapide – deux fois plus vite que la moyenne mondiale. « Il est très probable que le réchauffement accéléré de l’Arctique aura une conséquence importante pour les États-Unis en raison de l’accélération de la fonte des terres et de la glace qui entraîne des changements dans l’océan, y compris une augmentation du niveau de la mer menaçant nos communautés côtières », indique le rapport.

Source : Sciences & Avenir

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Risques majeurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s