Un adolescent se baigne et ressort de l’eau les pieds ensanglantés

Parti se baigner sur une plage à Melbourne, un adolescent australien en est ressorti les pieds ensanglantés, littéralement grignotés par des créatures minuscules… et voraces.

Les baignades estivales sont parfois l’objet d’étranges mésaventures. Parti faire trempette le soir du 5 août 2017 à la Dendy Street Beach à Melbourne (Australie), un adolescent de 16 ans est ressorti de l’eau les pieds ensanglantés. Sam Kanizay et son père qui l’accompagnait n’en reviennent pas : « Dès que nous essuyions ses jambes, les saignements reprenaient », explique le père au Guardian. En guise de plaies ? « Des centaines de petits trous d’aiguilles, ou de morsures de la taille d’une tête d’épingle, partout sur mes chevilles et le dessus de mon pied », explique l’adolescent à une radio australienne.

N’arrivant pas à stopper l’abondant saignement, le père et son fils se rendent à l’hôpital de Melbourne… où les équipes sont bien en peine d’expliquer l’origine de ces blessures. « Il y avait une large flaque de sang sur le sol de l’hôpital. Personne ne savait à quoi c’était dû. Ils ont appelé plusieurs experts en toxicité, biologie marine et autres médecins aux alentours de Melbourne… sans que personne ne sache », raconte encore le père.

En réalité, les dents de la mer ne mesurent cette fois guère plus de quelques millimètres. Sam Kanizay s’est fait grignoter les pieds par une myriade de… puces de mer ! De celles qu’on trouve parfois sautillant sur les plages de l’Hexagone. Face à la perplexité des soignants, le père est en effet reparti sur la plage pour effectuer des prélèvements à l’endroit où son fils s’était baigné. Il en est revenu avec des centaines de ces petits amphipodes, manifestement affamés. En effet, dans une vidéo qu’il a mise en ligne peut après la mésaventure, on voit les puces de mer faire un festin de quelques morceaux de viande.

Puce de mer

C’est cette espèce de puce de mer qui est à l’origine de la sanglante attaque sur un jeune Australien 5source : Museums Victoria).

Les puces prélevées ont été envoyées aux scientifiques du Museums Victoria de Melbourne qui ont identifié des lysianassid amphipods, des petits crustacés charognards qui se nourrissent habituellement d’algues ou d’organismes en décomposition (poissons, crabes, etc…). Selon Genefor Walker-Smith, la biologiste marine qui a réalisé les analyses, il n’est pas rare que les amphipodes mordent un peu, mais n’occasionnent pas ce genre de blessures. « C’est juste pas de chance, explique-t-elle dans un communiqué. Il est possible qu’il ait perturbé un groupe en train de se nourrir, mais les amphipodes ne sont pas du genre à attendre leur proie comme les piranhas. »

Selon Jeff Weir, chercheur au Dolphin Research Institute interrogé par l’AFP, « ils ne sont pas là pour nous manger, mais il peut arriver qu’ils essaient de se servir un peu, comme les moustiques, les sangsues ou d’autres espèces présentes dans la nature ». Un peu comme ces petits poissons utilisés pour leur tendance à grignoter les peaux mortes des pieds.

Reste que le saignement très abondant interroge : « Il est possible que ces amphipodes délivrent une substance anti-coagulante comme les sangsues, ce qui expliquerait les difficultés à stopper les saignements, tandis que l’eau froide pourrait expliquer pourquoi le garçon n’a pas senti les morsures », détaille Genefor Walker-Smith. Heureusement, l’attaque des puces de mer ne devrait pas laisser de séquelles au jeune homme.

Source : Sciences & Avenir

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s