Martinique : coulées de boue volcaniques sous surveillance au Prêcheur

Le lit de la rivière du Prêcheur en Martinique est soumis depuis plusieurs jours à un phénomène de coulées de boue volcaniques successives. Les services de l’Etat ont mis en place une cellule de veille active pour suivre l’évolution du phénomène qui suscite l’inquiétude sur place.

La rivière du Prêcheur en Martinique fait l’objet d’une surveillance accrue des services de l’Etat à la suite de coulées de boue volcaniques successives ces derniers jours. L’Observatoire Volcanique et Sismologique de la Martinique (OVSM), ainsi que la mairie et les services de la Collectivité territoriale de la Martinique sont chargés de cette surveillance. Des capteurs ont été disposés « tout au long de la rivière afin de donner l’alerte en cas de glissements rocheux » et une « cellule de veille active a été mise en place par le préfet de la Martinique pour suivre l’évolution du phénomène ».

Ce phénomène de coulée de boue d’origine volcanique connu sous le nom de « lahar », n’est pas nouveau dans cette région de l’île située sous le flanc ouest de la Pelée. C’est « la zone la plus instable de cette montagne et elle porte encore les cicatrices d’événements survenus il y a plus de cent mille ans », indique Valérie Clouart, la directrice de l’OVSM. « La persistance de fortes pluies pourrait entraîner un « risque de lahar très énergétique et une sortie de la rivière de son lit au niveau du bourg du Prêcheur », selon Valérie Clouart. Lors d’un précédent épisode du même genre, « les 19 et 20 juin 2010, une vingtaine de maisons du Prêcheur avaient été impactées sans entraîner de pertes en vies humaines », rappelle la directrice de l’Observatoire.

Lahar rivière du Prêcheur en Martinique

Coulées de boue dans la rivière du Prêcheur en Martinique (Source : Martinique 1ère).

Des vidéos de ces coulées de boue, de branches et de troncs déferlant dans le lit de la rivière du Prêcheur ont abondamment circulé sur les réseaux sociaux depuis le début du phénomène.

Le lahar est un mot d’origine javanaise. « Il est composé de cendres volcaniques, de terre, de roches, de pierres ponces. C’est un matériau extrêmement dense et lourd qui a une capacité d’abrasion très forte, explique l’universitaire Pascal Saffache dans une interview accordée à Martinique 1ère. « C’est comme un rabot sur du bois, poursuit-il. A partir du moment où le lahar arrive, il va emporter tout ce qui se trouve en face de lui. Il ne restera plus rien ». « Si l’ancien pont du Prêcheur avait encore été présent, il aurait été submergé voire emporté », déclare Pascal Saffache.

En 1985, il y a eu un lahar meurtrier en Colombie dans la ville d’Armero. 23.000 habitants ont été ensevelis sous une coulée de boue de 8 mètres. « Il ne faut rien écarter pour la Martinique, explique Pascal Saffache sur Martinique 1ère. Ce qui s’est passé en Colombie en 1985 est un peu similaire à la catastrophe de 1902 en Martinique (NDLR éruption volcanique) car c’était un jour de vote, on avait dans les deux cas interdit à la population de quitter la ville ».

« Il faut que les gens comprennent que c’est un phénomène dangereux. Quand les autorités disent qu’il faut évacuer il faut le faire. Pour l’instant, on n’en est pas encore là en Martinique », déclare Pascal Saffache.

Source : Outre-Mer 1ère/AFP

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Le volcanisme« , ainsi que la page Risques majeurs.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.