Une étrange faune des abysses découverte au fond du golfe du Mexique

Une équipe d’océanographes américains explore depuis l’an dernier les grands fonds et les abysses depuis l’océan Pacifique jusqu’à l’Atlantique. L’Okeanos Explorer a traversé le canal de Panama en novembre dernier et multiplie les plongées dans le golfe du Mexique. Toujours méconnue, la faune des grands fonds ménage encore bien des surprises.

La moisson de l’Okeanos Explorer est superbe. Ce navire océanographique de la NOAA (National Oceanic and Atmospheric Administration) a entamé en décembre 2017 une mission de trois mois dans le golfe du Mexique pour en explorer la faune des grandes profondeurs et du fond. En 2017, le même avait traversé le Pacifique depuis Honolulu (Hawaï) jusqu’à Panama. Après le golfe, le navire poursuivra sa route et ses observations en Atlantique.

Début janvier, nous relations la rencontre d’un ROV (pour Remotely Operated Vehicle, qui signifie « véhicule téléguidé ») avec un « poulet sans tête », en fait un concombre de mer nageur, se déplaçant gracieusement au-dessus du fond à la recherche de nourriture.

Les belles rencontres ont continué, comme on peut le voir sur le site consacré aux missions de l’Okeanos Explorer. Ce monde des grandes profondeurs océaniques est très peu exploré et les écosystèmes qui s’y développent sont encore largement incompris.

Etoiles abysses golfe du Mexique

Une étrange faune des abysses a été découverte au fond du golfe du Mexique. Ici, un groupe d’étoiles de mer orange, très particulières, des brisingidés. Tout en haut, blanche, une ophiure, elle aussi particulière, appelée « étoile gorgonocéphale ». (Source : NOAA)

Les espèces animales qui y vivent appartiennent toutes à des groupes connus. On trouve des crustacés, comme les crabes et les crevettes, des mollusques, comme les moules ou des gastéropodes, des échinodermes, avec une belle collection d’holothuries (les concombres) et d’étoiles de mer ou encore des annélides, cousines de nos vers de terre. Mais tous arborent des allures et des robes très particulières et même le zoologiste exercé mais ignorant les abysses peut se faire tromper de loin devant une holothurie qui se tortille comme un mollusque ou une étoile de mer qui ressemble à une ophiure.

Les ROV ont aussi étudié des communautés « chimiosynthétiques ». À côté d’animaux qui vivent des déchets organiques tombant de la surface en une pluie continuelle, d’autres exploitent, souvent avec l’aide active de bactéries, les ressources chimiques du fond, trouvant une autre source d’énergie là où la lumière du soleil ne pénètre pas.

Poisson abysses golfe du Mexique

Un poisson benthique cherche sa nourriture sur le sol.

Ce peut être des sources hydrothermales mais aussi, comme le montre l’image ci-dessus, des hydrates de méthane, tant redoutés par les climatologues, qui y voient une bombe climatique potentielle. Certaines annélides polychètes apprécient particulièrement ces sources d’énergie.

Ces mondes-là restent à découvrir et seule l’exploration patiente et répétée peut nous les faire connaître. Ils sont invisibles depuis la surface et a fortiori depuis les satellites. Il faut plonger…

Source : Futura-Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Espèces en danger de la mer des Caraïbes« , ainsi que la page Milieu marin/Biodiversité.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s