RCW 38, un impressionnant amas d’étoiles photographié par un télescope européen

Une série de tests menée sur l’imageur HAWK-I, installé sur le Very Large Telescope (VLT) au Chili, a permis d’obtenir des images féériques de la nébuleuse RCW 38. Plongez au cœur de cet amas d’étoiles composé d’une centaine de jeunes astres…

La tête dans les étoiles. Les images acquises au cours d’une campagne de tests menée sur l’imageur HAWK-I, installé sur le Very Large Telescope (VLT) de l’Observatoire Européen Austral (ESO) à l’Observatoire de Paranal au Chili, nous font pénétrer au cœur d’une nébuleuse. Grâce à la technologie de cet imageur cryogénique à grand champ, équipé du système d’optique adaptive GRAAL, l’on peut ainsi voir les couleurs étincelantes générées par les nuages de gaz brillants qui se dégagent de cette véritable pouponnière d’étoiles.

La nébuleuseen question porte le nom de RCW 38 et se situe à 5.500 années-lumière dans la constellation de Vela (Les Voiles). La vidéo diffusée par l’ESO débute par une vue large de la Voie Lactée et se termine par un gros plan sur la région de formation d’étoiles RCW 38. Dans cet amas composé de centaines de jeunes étoiles chaudes et massives, les régions centrales émettent d’énormes quantités de radiations générant ainsi de la lumière bleue. Une luminosité qui contraste avec la faible lueur rouge-orangée des filaments de poussière cosmique traversant cette zone.

Amas étoiles RCW 38

De nouvelles observations effectuées au moyen du Very Large Telescope de l’ESO montrent l’amas d’étoiles RCW 38 dans toute sa splendeur (Source : ESO).

Un spectacle à couper le souffle rendu possible par les jeunes étoiles ainsi que les protoétoiles en cours de formation. Celles-ci émettent un rayonnement intense qui fait briller le gaz environnant. Cette vision céleste est rendue possible par une observation de l’amas à des longueurs d’onde infrarouge, permettant ainsi de s’affranchir de la poussière cosmique qui vient masquer le spectacle.

« Cet instrument a vraiment les yeux d’un faucon », affirme sur son site l’ESO, soulignant également que l’infrarouge à large champ de capteur est capable de « recueillir des images à couper le souffle, couvrant une large zone du ciel, ce qui signifie que toute une galaxie peut tenir dans une seule image. »

L’imageur HAWK-1 mobilise un système d’optique adaptative nommé GRAAL qui utilise un ensemble de quatre faisceaux laser projetés dans le ciel nocturne, dont chacun se conforme à l’image d’une étoile artificielle de référence, contribuant ainsi à réduire le flou produit par l’atmosphère et de corriger les effets de la turbulence atmosphérique.

Ces clichés ont été pris dans le cadre d’une série de tests destinée à examiner le bon fonctionnement de ce nouvel outil capable de pénétrer le voile de poussière entourant RCW 38. Mission réussie pour les astronomes de l’ESO qui, avec ce nouvel instrument, semblent enfin avoir trouvé le Graal…

Source : Maxisciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « Promenade spatiale au fil des ondes« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.