Un accélérateur à particules permet de reconstituer des images du passé

Des chercheurs ont réussi à récupérer des images ternies sur des plaques en argent de plus de 150 ans grâce à l’utilisation d’un accélérateur de particules. La technique pourrait aider aux efforts de restauration de manière plus large.

Prendre une photo est aujourd’hui quasi instantanée. Mais au 19ème siècle, le temps de pose pour prendre une photo était bien supérieure, et les photos bien moins résistantes. Notamment pour le daguerréotype. L’ancêtre de la photographie. Une équipe de chercheurs de l’Ontario, au Canada, vient de publier un article dans Nature après avoir réussi à restaurer deux anciennes photos très dégradées par le temps.

Avec le procédé de daguerréotype, la photo repose sur une plaque métallique tout d’abord recouverte d’iodure d’argent photosensible. Ces molécules réagissent lorsque la lumière vient percuter la plaque. Après vingt à trente minutes d’exposition lumineuse, ces molécules forment l' »image latente ». À ce stade, la photo n’est pas encore visible.

Pour pouvoir développer l’image, la plaque est exposée au-dessus de vapeur de mercure. Cette vapeur se condense sur la plaque et se combine à l’iodure d’argent uniquement aux endroits où la lumière a agi. L’image est ainsi produite par cette combinaison de mercure et d’iodure d’argent. Malheureusement, le résultat est très fragile et le mercure peut facilement s’évaporer.

Restauration ancienne photo

L’image est apparue avec beaucoup de détails après avoir mis en avant les zones qui contenaient du mercure (Source : Scientific Reports).

Après 150 ans, les photos réalisées via ce procédé sont trop abimées et ne sont plus visibles. Pourtant, Madalena Kozachuk, thésarde au département de chimie de l’Université de Western Ontario, s’est penchée sur une nouvelle méthode pour faire rejaillir deux portraits du passé. Ces photos sont issues de deux plaques de daguerréotype prêtées par le Musée des beaux-arts du Canada. Pour arriver à ses fins, la scientifique a utilisé un accélérateur à particules (synchrotron). En juin 2018, une telle machine avait déjà été utilisée pour analyser des fossiles et révéler l’identité d’un félin vieux d’1,5 million d’années.

Grâce à cet équipement, Madalena Kozachuk a bombardé les plaques avec des rayons X suffisamment puissants, mais non destructeurs, pour scanner les portraits endommagés. L’utilisation de l’accélérateur de particules augmente l’énergie des atomes présents sur la plaque. Ainsi, l’appareil a permis aux scientifiques d’identifier et de cartographier la composition chimique des photos. Ils ont pu reproduire le dépôt de mercure initialement présent sur les plaques, et créer des copies numériques de ces traces. Sur ces deux plaques, l’une a révélé un portrait de femme (ci-dessous). L’autre, un homme (ci-dessus).

Restauration ancienne photo

Le daguerréotype à gauche, et la version restaurée à droite (Source : Scientific Reprts).

Cette technique représente de nombreux espoirs par son côté non destructif, non invasif… et même sans contact. Même si utiliser un accélérateur à particules pour chaque daguerréotype dégradé n’est pas envisageable à court terme. Les scientifiques canadiens ont eu la possibilité de mener leurs recherches sur une telle machine, mais il peut être difficile d’avoir l’occasion de travailler avec un accélérateur à particules. Surtout que la méthode nécessite beaucoup de temps passé sur l’appareil car le balayage de l’ensemble de la photographie est long : environ huit heures pour chaque centimètre carré. Madalena Kozachuk espère tout de même que ses recherches permettront aux musées ayant des daguerréotypes endommagés de pouvoir utiliser ces machines, et ainsi révéler certains de ces visages, décolorés par le temps.

Source : Sciences & Avenir

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.