L’expansion d’une « zone morte » en mer d’Arabie menace les populations côtières

Située entre l’Inde, le Golfe Persique et l’est de l’Afrique, la mer d’Arabie inquiète les scientifiques car une « zone morte » sans oxygène de la taille de l’Écosse ne cesse de s’étendre. Les chercheurs estiment qu’elle pourrait être liée au changement climatique.

Dans son laboratoire à Abou Dhabi, Zouhair Lachkar travaille sur un modèle informatisé du golfe d’Oman, une zone de la mer d’Arabie qui borde le sultanat du même nom. Sur son ordinateur, des images en mouvement montrent les changements de température, le niveau de la mer et, surtout, les concentrations d’oxygène. De nouvelles recherches dévoilées cette année montrent une tendance inquiétante. La zone morte de la mer d’Arabie est la plus large au monde, assure M. Lachkar, chercheur principal à l’université NYU Abu Dhabi, et elle ne cesse de prendre de l’ampleur.

« Elle commence à environ 100 mètres (de profondeur) et descend jusqu’à 1.500 mètres, de sorte que presque toute la colonne d’eau est complètement dépourvue d’oxygène », explique-t-il à l’AFP. M. Lachkar et d’autres chercheurs pensent que le réchauffement climatique entraîne l’expansion de la zone, ce qui soulève des préoccupations pour les écosystèmes et les industries locales, comme la pêche.

Des côtes indiennes aux rives du golfe d’Oman, plusieurs ports donnent sur la mer d’Arabie. Ces zones côtières et leurs populations seront affectées par l’expansion de la « zone morte ». Les poissons, importants moyens de subsistance pour les habitants de la région grâce à la pêche, voient leur habitat réduit. « Quand la concentration d’oxygène tombe en dessous de certains niveaux, les poissons ne peuvent pas survivre », souligne M. Lachkar. Les « zones mortes » sont des phénomènes naturels. Ces espaces ne sont fréquentés que par des organismes qui peuvent s’adapter au manque d’oxygène comme les méduses, les céphalopodes ou de petits microorganismes.

Zone morte Mer d'Arabie

En mer d’Arabie, une inquiétante « zone morte » ne cesse de s’étendre (Source : AFP).

Lire la suite

Publicités