Un dinosaure à armure vieux de 76 millions d’années surprend les scientifiques

Des paléontologues viennent de publier les conclusions d’une étude conduite pendant près de dix ans sur un étrange animal fossile retrouvé dans l’Utah, aux États-Unis. Apparenté aux ankylosauridés – une famille de dinosaures du crétacé reconnaissables à leur armure crânienne parfaitement lisse – ce spécimen fait figure d’exception avec sa cuirasse ponctuée de nombreux pics.

Porter une armure ne fut pas l’apanage des chevaliers du Moyen-âge. Bien avant eux, des animaux, eux-aussi, en ont revêtues… Non pas sous la forme d’une cuirasse métallique, mais en tant que partie intégrante de leur anatomie. Il s’agissait en effet de plaques osseuses, arborées notamment par une famille de dinosaures du Crétacé : les ankylosauridés.

Présents en de nombreuses régions de la planète au cours d’une période comprise entre -100 et -66 millions d’années, ces animaux à l’allure impressionnante étaient pour la plupart de paisibles herbivores. Ils occupaient leurs longues journées à se promener d’un pas lourd, et s’affrontaient parfois tête contre tête, histoire, sans doute, de passer le temps…

Pour une majorité d’entre eux, la partie d’armure située au niveau du sommet du crâne n’était qu’une cuirasse entièrement lisse. Les tête-à-tête belliqueux ne devaient donc pas avoir de conséquences majeures. Mais pour certains, les choses semblent avoir été bien différentes…

Akainacephalus johnsoni

Reconstruction d’Akainacephalus johnsoni qui vivait il ya 76 millions d’années (Source : A. Atuchin/The Denver Museum of nNature and Science).

Lire la suite

Publicités

Titan : Cassini livre la carte la plus précise de sa surface

Des prises de vues dans l’infrarouge étalées sur les 13 années de la mission Cassini ont été combinées. Elles fournissent en six images des cartes précises de la surface de Titan, malgré son épaisse atmosphère d’azote.

Cassini a disparu dans les couches raréfiées ou denses de l’atmosphère de Saturne et le module Huygens sera peut-être un jour récupéré par des colons du Système solaire pour rejoindre un musée de l’histoire de l’astronautique sur Terre. Mais en attendant, leurs héritages sont bien vivants et les planétologues continuent d’analyser et d’utiliser les données que ces machines nous ont livrées.

Nous en avons un bon exemple avec les six images mises en ligne par la NASA montrant en fausses couleurs la topographie de la surface de Titan, la mythique lune de Saturne qui faisait rêver l’exobiologiste Carl Sagan. Elles sont le produit des algorithmes de traitement des données prises dans l’infrarouge par l’instrument Visual and Infrared Mapping Spectrometer (VIMS) au cours des 13 années de vie de Cassini en orbite autour de Saturne. Elles sont donc la combinaison de photographies prises sous différents angles et dans des conditions de luminosité variée.

Titan carte Cassini

Les six images montrant en fausses couleurs la surface de Titan en infrarouge (NASA/ESA).

Lire la suite

Violents incendies autour d’Athènes, au moins 60 morts à déplorer

Le bilan des violents incendies qui ravagent les alentours d’Athènes est d’au moins 60 morts et plusieurs centaines de blessés. Les pays européens se mobilisent pour acheminer de l’aide en hommes et en matériels.

Le bilan des violents incendies qui ravagent les alentours d’Athènes est subitement monté mardi 25 juillet 2018 après la découverte des corps de 26 personnes dans la cour d’une villa à Mati, dans l’est de l’Attique. Enlacées et carbonisées, selon un photographe de l’AFP sur place, les 26 victimes découvertes mardi matin semblent n’avoir pas réussi à gagner la mer toute proche pour se mettre à l’abri. Le feu s’est calmé dans cette zone, ont indiqué les pompiers à l’AFP, mais un front progressait toujours à Kineta, à une cinquantaine de kilomètres à l’ouest de la capitale.

Autour de la capitale, de nombreuses victimes ont été piégées dans les environs de Mati, une localité balnéaire à une quarantaine de km à l’est d’Athènes, dont les maisons sont souvent entourées de hauts pins. Elles sont mortes « à leur domicile ou dans leurs voitures », a indiqué le porte-parole du gouvernement grec, Dimitris Tzanakopoulos. Au moins quatre personnes ont également été retrouvées mortes en mer, où elles avaient tenté de trouver refuge quand les flammes ont poussé les résidents paniqués sur les plages. Le ministre de l’Intérieur Panos Skourletis a indiqué à la télévision publique ERT que les autorités « cherchent encore s’il y a d’autres disparus ». « Enfer de Dante », titrait mardi le journal Ta Nea (opposition centriste), « L’Attique en cendres », résumait le quotidien de centre-gauche Ethnos.

Neuf patrouilleurs côtiers, deux bâtiments militaires et des dizaines de bateaux privés assistés d’hélicoptères de l’armée ont été mobilisés toute la nuit pour évacuer vers le port de Rafina, proche de Mati, les résidents et touristes ayant fui les flammes sur les plages et en mer. Les premiers rescapés étaient transférés vers des hôtels et des camps militaires, tandis que de nombreux proches inquiets affluaient à Rafina. La Grèce a activé le mécanisme européen de protection civile pour obtenir de l’aide de ses partenaires. En sus de l’Espagne et de Chypre, Israël a offert des renforts, selon M. Skourletis.

Feu de fôret Athènes

Un feu de forêt près d’Athènes, le 23 juillet 2018 (Source : AFP).

Lire la suite

L’hexafluorure de soufre : un gaz spectaculaire aux répercussions environnementales dramatiques

L’hexafluorure de soufre possède de nombreuses applications qui promettent aux plus curieux des heures de divertissement. Malheureusement, son impact sur l’environnement est dramatique.

Lorsque l’on entend parler d’une nouvelle tendance sur le web, il y a souvent de fortes chances que celle-ci soit une mauvaise idée. En l’occurence, bien que la mode d’éteindre des bougies et de modifier sa voix grâce à un gaz invisible soit pour le moins divertissante et suscite un intérêt pour les sciences, elle possède également une autre facette bien moins engageante. En effet, l’hexafluorure de soufre utilisé dans ces expériences est un dangereux gaz à effet de serre.

Quiconque a déjà aspiré une goulée d’hélium connaît les effets de ce gaz sur la voix humaine. En permettant au son de voyager plus rapidement, l’hélium donne l’impression que votre voix est plus haut perchée. Les atomes d’hélium sont plus légers que ceux constituant le reste de l’air qui nous entoure ; conséquence : les ondes sonores s’y déplacent plus rapidement et sont, par conséquent, plus aiguës.

Or, il s’avère qu’il existe un autre gaz doté des propriétés inverses : l’hexafluorure de soufre (SF6). Cinq fois plus dense que l’air ambiant, celui-ci ralentit les ondes sonores et donne alors l’impression que vous parlez avec la voix de Dark Vador. Il suffit d’en verser dans un grand plat ou dans un bocal et de se pencher au-dessus pour l’aspirer à pleins poumons et le tour est joué.

SF6

L’hexafluorure de soufre.

Lire la suite

Destination Soleil : départ imminent pour la sonde Parker Solar Probe

La sonde qui doit étudier le Soleil en s’y approchant plus près qu’aucun autre engin terrestre va être lancée dans les prochaines semaines.

Le créneau de lancement de la sonde Parker Solar Probe s’ouvrira à compter du 6 août 2018 a annoncé la NASA. Elle décollera de la base de Cap Canaveral, en Floride, à bord d’une fusée Delta IV Heavy, pour ensuite se placer en orbite autour du Soleil et passera sept années à l’observer. Son objectif est de répondre à deux questions qui tarabustent les spécialistes de l’héliophysique : pourquoi la couronne solaire est-elle des centaines de fois plus chaude que la surface de l’étoile ? Comment les vents solaires, qui soufflent sur tout notre système planétaire, sont-ils accélérés à des vitesses supersoniques ?

A la surface du Soleil – la photosphère – la température moyenne est de 5.500°C. Juste au-dessus, dans la chromosphère qui correspond à la couche interne de son atmosphère, il fait entre 3.700°C et 7.800°C. Encore au-dessus, dans la couronne qui compose la couche externe de l’atmosphère, la température grimpe jusqu’à 2 millions de degrés !

Pourquoi fait-il plus chaud à mesure que l’on s’éloigne de la surface ? Ce « chauffage » de la couronne demeure un des mystères de la physique solaire. Pour tenter de décrypter ce mécanisme de chauffage, Parker Solar Probe va plonger dans la couronne solaire. Elle restera la plupart du temps autour de 0,3 unités astronomiques de la surface de notre étoile (soit 50 millions de kilomètres environ) mais la NASA prévoit 25 incursions à 25 millions de kilomètres et en toute fin de mission trois passages à seulement 6,2 millions de kilomètres.

Sonde Parker Solar Probe

Vue d’artiste de la sonde Parker Solar Probe, qui frôlera le Soleil en 2025 (Source : NASA/Johns Hopkins University .

Lire la suite

Un robot Pokéball pour étudier méduses et pieuvres sans les blesser

Ce robot imprimé en 3D se déplie comme un origami pour attraper facilement les animaux marins. Il permet ainsi de mieux les étudier dans leur milieu naturel.

Les pieuvres, méduses, calmars et autres étoiles de mer font partie des créatures marines les plus mystérieuses. Mais en raison de leur corps mou et gélatineux, elles glissent et sont difficiles à capturer. Le plus souvent, on les aspire dans un tube ou un cylindre avec un couvercle, avec le risque de les blesser ou de les laisser coincées à l’intérieur. « C’est comme si on découpait la Joconde en morceaux pour en comprendre les détails », illustre David Gruber, un biologiste marin du Baruch College à New York. Pour résoudre ce problème, ce dernier a mis au point un astucieux petit robot en collaboration avec des chercheurs du Wyss Institute, de la John A. Paulson School of Engineering and Applied Sciences (SEAS), et du Radcliffe Institute for Advanced Study.

Le robot, imprimé en 3D, est un assemblage de 12 pentagones qui se déplient comme des pétales pour former une pince. Une fois l’animal à l’intérieur, celle-ci se referme grâce à un petit moteur. Équipé de caméras et de capteurs, ce robot origami peut scanner le corps de l’animal, collecter un échantillon d’ADN ou observer sa réponse physiologique à une modification de l’environnement. Il se pilote avec une sorte de joystick aussi simplement que les jeux d’arcade que l’on trouve dans les foires.

Pokéball

Le robot est un assemblage de 12 pentagones imprimés en 3D qui se déplient comme des pétales pour former une pince (Source : Wyss Institute at Harvard University).

Lire la suite