La sonde Voyager 2 vogue désormais dans l’espace interstellaire

A dix-huit milliards de kilomètres de la Terre, après 41 années de voyage dans le système solaire, la sonde Voyager 2 aurait atteint une zone où le vent solaire ne souffle plus.

Les scientifiques de la NASA ont confirmé lundi 10 décembre 2018 que Voyager 2 était sortie de l’héliosphère, la bulle protectrice de particules et de champs magnétiques créés par le Soleil, le 5 décembre dernier. L’appareil a traversé l’héliopause, limite au-delà de laquelle ce vent solaire n’atteint plus les objets. A cette distance extraordinaire, chaque message de Voyager 2 met 16 heures et demi à atteindre la Terre. Par comparaison, le temps de communication à la vitesse de la lumière est de 8 minutes pour Mars actuellement.

Mais la sonde reste techniquement dans le système solaire, dont la frontière est fixée aux confins du nuage d’Oort, bien au-delà de Pluton, et que la NASA compare à « une grosse bulle épaisse autour du système solaire ». Ce nuage, composé probablement de milliards de corps glacés, reste sous l’influence de la gravité du Soleil. Voyager 2 mettra encore 30.000 ans à traverser cette ceinture. En 2012, Voyager 2 est devenue la plus plus longue et la plus mythique mission de la NASA (car Voyager 2 a été lancé quelques semaines avant Voyager 1, en août 1977). Ses instruments continuent d’envoyer des observations.

Voyager 2

La sonde Voyager 2 a rejoint sa jumelle Voyager 1 dans l’espace interstellaire (Source : NASA/JPL-Caltech).

Lire la suite

Publicités