New Horizons : premières images détaillées d’Ultima Thulé, l’objet le plus lointain jamais exploré

Voici à quoi ressemble 2014 MU69, surnommé Ultima Thulé. Un bonhomme de neige ! Trois ans après avoir révélé au monde le visage de Pluton, la sonde New Horizons marque à nouveau l’Histoire en approchant et photographiant un fossile de la formation du Système solaire, circulant dans la ceinture de Kuiper, à plus de 6,6 milliards de kilomètres. C’est le monde le plus éloigné jamais visité par un vaisseau terrestre.

L’équipe de New Horizons continue de nous faire rêver en nous faisant découvrir progressivement Ultima Thulé, au fur et à mesure que les données collectées par la sonde arrivent. Hier soir, mercredi 2 janvier, soit quelques heures seulement après le passage du vaisseau à 3.500 kilomètres du centre de l’objet de la ceinture de Kuiper, Alan Stern et ses collègues nous ont régalés en dévoilant les premières images détaillées de l’astéroïde.

Maintenant, il est clair qu’Ultima Thulé, de son vrai nom 2014 MU69, n’est pas double. Il s’agit en réalité d’un binaire par contact. (Un peu comme la comète Tchouri suivie durant deux ans par la sonde Rosetta.) Alors que sur les images du 31 décembre (voir article plus bas), on imaginait volontiers une quille de bowling ou une cacahuète, il est difficile à présent de ne pas voir un bonhomme de neige dans cet assemblage de corps glacés. On pense aussi au robot BB-8.

Ultima Thulé  01/01/2019

2014 MU69 alias Ultima Thulé photographié à 28.000 kilomètres de distance, le premier janvier, une demi-heure avant le passage de New Horizons au plus près de l’objet de la ceinture de Kuiper. Sa période de rotation est estimée à 15 heures. (Source : NASA/SwRI/JHUAPL)

Les chercheurs ont décidé de surnommer le petit élément, Thulé et le plus grand, Ultima. Le premier mesure 14 kilomètres de diamètre et le second, 19 kilomètres. L’ensemble est long de 31 kilomètres. Les deux sphères sont probablement collées ensemble depuis l’aube du Système solaire. Mais à peine collées et leur collision s’est certainement produite avec lenteur, à une vitesse de quelques kilomètres par heure, supposent les chercheurs. Les astronomes sont ravis. C’est un véritable fossile que New Horizons a frôlé le jour de l’an. L’astre a beaucoup à nous raconter sur les processus, par accrétion, de la naissance des planètes. « Nous assistons à une représentation physique du début de la formation planétaire, figée dans le temps », explique Jeff Moore qui dirige l’équipe de géologie et géophysique de la mission. « New Horizons est comme une machine à remonter le temps qui nous ramène à la naissance du Système solaire ». Rangé au frais, dans la ceinture de Kuiper, à plus de 6 milliards de kilomètres de la Terre, Ultima Thulé n’a pas beaucoup changé depuis 4,6 milliards d’années.

Source : Futura-Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, l’exposition « Initiation à l’astronomie« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.