La couche d’ozone est menacée par le chloroforme

Alors que l’on pensait avoir réglé le problème de la couche d’ozone avec le protocole de Montréal bannissant les CFC, voilà qu’une nouvelle catégorie de gaz vient s’ajouter à la liste des menaces. Les émissions en forte hausse de chloroforme pourraient ainsi retarder la reconstruction de huit ans.

En novembre dernier, les Nations unies nous annonçaient une bonne nouvelle concernant la couche d’ozone. D’après les experts, celle-ci se reconstitue au rythme de 1 % à 3 % par an, laissant envisager un retour à son niveau d’avant les années 1980 d’ici la décennie 2030 dans l’hémisphère Nord et 2050 dans l’hémisphère Sud. Ceci grâce au protocole de Montréal, interdisant la production de gaz CFC et HCFC, principaux responsables de la destruction de cette couche protectrice de la stratosphère.

Mais voilà qu’une nouvelle menace vient planer sur l’ozone : le chloroforme. Un gaz inodore et incolore, issu notamment de la fabrication du Téflon ou produit involontairement lors de la désinfection de l’eau par des procédés au chlore. Une nouvelle étude du MIT, publiée dans Nature Geoscience, montre ainsi une augmentation inquiétante des émissions de chloroforme dans l’atmosphère qui pourrait retarder la reconstruction de la couche d’ozone, jusqu’à huit ans, si la hausse perdure à son rythme actuel.

Emissions chloroforme

Les émissions de chloroforme enregistrées à la station de Gosan, Corée du Sud. La source de ces émissions se situerait en réalité en Chine, où sont concentrées les zones industrielles qui génèrent ce gaz. (Source : MIT)

Lire la suite

Publicités

La sonde Juno autour de Jupiter filme un panache volcanique sur Io

La sonde Juno qui explore Jupiter et ses satellites a saisi sur Io un panache s’élevant d’un volcan. Une image rare.

Deux ans après son insertion orbitale autour de Jupiter, la sonde Juno continue d’explorer le système jovien et à photographier la planète géante avec les multiples détails qui parsèment sa surface ainsi que ses nombreuses lunes. La sonde a entamé en décembre 2018 une nouvelle orbite scientifique et elle a envoyé vers la Terre de nouvelles photos de la volcanique Io, le satellite naturel le plus proche de Jupiter et également l’un des quatre plus grands du système solaire.

Le 21 décembre, lors du solstice d’hiver, Juno qui effectuait sa 17ème orbite autour de Jupiter a braqué ses quatre instruments photographiques pour réaliser une vue multispectrale des régions polaires de Io. L’observation a duré presqu’une heure et durant cette séance les scientifiques ont eu la chance de filmer un panache volcanique actif à la surface de la Lune. Il a en plus été détecté pile à la limite entre la zone claire et la zone osbcurcie par l’ombre de Jupiter. Il reste visible car il monte haut dans le ciel et reflète les rayons du Soleil.

Juno panache volcanique Io 21/12/2018

A l’intersection entre l’ombre et la lumière, un panache s’élève d’un volcan (Source : NASA/SwRI/MSSS).

Lire la suite