2018 se classe à la quatrième place des années les plus chaudes de l’histoire

En moyenne, sur les cinq dernières années, la température moyenne était 1,1°C au-dessus de la moyenne préindustrielle.

2018 est la quatrième année la plus chaude enregistrée depuis le début de l’ère industrielle. Et les quatre dernières années sont également les plus élevées qui ont été enregistrées, précise un communiqué du C3S (Copernicus Climate Change Service) du Centre européen pour les prévisions météorologiques à moyen terme. En parallèle, la concentration du premier gaz à effet de serre, le dioxyde ce carbone (CO2) a poursuivi sa progression dans l’atmosphère, avec une hausse comprise entre 1,7 et 3,3 ppm (parties par million de molécules d’air) par an. ce gaz est le principal responsable du fameux « effet de serre », puisque le CO2 contribue à piéger le rayonnement solaire et à faire augmenter la température de l’atmosphère.

Et le réchauffement s’accélère. « La température de l’air à la surface du globe a augmenté en moyenne de 0,1 °C tous les cinq à six ans depuis le milieu des années 1970 » et « les cinq dernières années ont été d’environ 1,1 °C supérieures aux températures de l’ère préindustrielle » au sens du GIEC (Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat), précise le C3S.

Température globale 2018

La température en 2018 était supérieure de 0,4°C à la moyenne sur la période 1981-2010 (Source : C3S/ECMWF).

Les deux organismes américains qui publient leurs propres bilans annuels sur les températures globales moyennes, la NASA et la NOAA (Administration nationale pour l’atmosphère et l’océan), livrent d’habitude leurs estimations lors de la seconde moitié de janvier. Mais en ce moment, les mises à jour sur les sites Internet des administrations américaines sont interrompues à cause du « shut down » aux États-Unis, la crise budgétaire entre la Maison-Blanche et le Congrès.

Ces données appuient la thèse de certains scientifiques qui suggèrent qu’une nouvelle ère géologique, qualifiée d’anthropocène, aurait débuté avec la première révolution industrielle, et le début des émissions massives de CO2 dans l’atmosphère, liées à la combustion du charbon.

Source : Le Figaro

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, la page Risques majeurs.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.