Pourquoi la Lune devient rouge au lieu de disparaître lors d’une éclipse ?

Lorsqu’elle passe dans le cône d’ombre de la Terre, comme ce sera le cas lundi matin, la Lune perd de son éclat, mais elle ne disparaît pas. Elle prend en revanche une teinte rouge caractéristique qui lui vaut parfois d’être qualifiée de « lune de sang ».

Lors d’une éclipse totale de Lune, notre satellite passe dans le cône d’ombre de la Terre au point de s’y retrouver totalement immergé. En toute logique, on pourrait donc penser que notre satellite devrait disparaître. Ce n’est pourtant pas ce qui se produit. Il prend au contraire une belle teinte orangée.

En début d’éclipse, la Lune donne pourtant bel et bien l’impression d’être «mangée» par l’ombre qui l’envahit peu à peu. Mais si l’on regarde attentivement, notre satellite continue en fait à refléter un peu de lumière sur sa partie sombre. Cela n’est pas évident tant qu’elle dispose encore d’un croissant exposé à la lumière directe du Soleil, car celui-ci domine très largement. Mais force est de constater qu’une fois totalement éclipsée, la Lune n’a pas disparu. Elle est certes beaucoup moins lumineuse, 20.000 à 100.000 fois moins brillante qu’une pleine lune classique, mais on la distingue encore parfaitement. Sa teinte plus ou moins sombre peut aller du marron-grisâtre à l’orange vif, en passant par le rouge sombre et le rouge brique.

Eclipse lunaire 15/04/2014

Eclipse lunaire dans la nuit du 14 au 15 Avril 2014.

Lire la suite

Publicités

Quand la lumière infrarouge devient visible

Des chercheurs ont développé un procédé capable de convertir le rayonnement infrarouge en lumière visible. De quoi espérer améliorer des techniques aussi variées que la production photovoltaïque ou le traitement du cancer.

Dans certaines situations, un atome peut absorber deux photons pour n’en émettre qu’un seul, de longueur d’onde inférieure. C’est ce que les physiciens appellent la conversion ascendante de photons. Et c’est le phénomène sur lequel se sont appuyés des chercheurs des universités de Harvard et de Columbia (États-Unis) pour mettre au point un composé capable de convertir le rayonnement infrarouge en lumière visible.

Quel intérêt ? Tout d’abord pour les panneaux solaires photovoltaïques, par exemple. Ceux qui sont actuellement commercialisés ne sont capables de convertir en électricité que la partie visible du spectre de la lumière qu’ils reçoivent du Soleil. Ce système pourrait permettre de doper leur efficacité.

Conversion lumière infrarouge/visible

Imaginez des ampoules moléculaires alimentées par des photons infrarouges invisibles et qui génèreraient de la lumière visible (Source : Université de Columbia).

Lire la suite