La face cachée de la Lune et la Terre sur un même cliché étonnant

Cette image spectaculaire a été produite par des radioamateurs passionnés en pilotant une petite caméra installée sur un microsatellite chinois actuellement en orbite autour de la Lune.

Ce n’est pas la première fois que la Terre et la Lune apparaissent sur un même cliché, loin de là, mais cette image reste étonnante à plus d’un titre. D’abord pour ce qu’elle montre: sous cet angle, la Terre et la Lune sont pleinement éclairées par le Soleil et apparaissent ainsi comme deux beaux disques. Comme la Lune se situe au premier plan, c’est évidemment sa face cachée que l’on contemple dans toute sa splendeur. Au second plan, au loin, à près de 400.000 km, la Terre paraît bien petite, pour ne pas dire fragile.

Mais ce qu’il y a peut-être de plus étonnant encore, c’est la manière dont cette image a été prise. Vous vous rappelez probablement que la Chine s’est posée le 3 janvier sur la face cachée de la Lune pour la première fois de l’Histoire. Pour assurer les liaisons radio avec la Terre, il fallait que l’atterrisseur dispose d’un relais qui puisse « voir » la face cachée et la Terre en même temps. C’est un satellite baptisé Queqiao (« Pont des pies ») qui a joué ce rôle.

Face cachée Lune & Terre

La face cachée de la Lune au premier plan et la Terre, environ 400.000 km derrière (Source : Mingchuan Wei/Harbin Institute of Technology).

Lire la suite

Publicités

La nouvelle position du Nord magnétique a été publiée

Le Modèle magnétique mondial est utilisé pour la navigation aérienne et maritime des armées, mais aussi par les boussoles de nos smartphones. Il vient d’être mis à jour par la NOAA américaine et la BGS britannique.

Cela devait tomber le 30 janvier, c’est finalement le 4 février 2019 que la mise à jour du modèle géomagnétique mondial a été publiée. La nouvelle version du « Modèle magnétique mondial » (World Magnetic Model) émane de deux institutions scientifiques, les agences atmosphériques américaine et britannique, respectivement NOAA et BGS.

La surprise, c’est que ce « rafraîchissement » de la localisation du Nord magnétique ne devait intervenir qu’en 2020 (le précédent date de 2015). Mais il se déplace si vite qu’on ne pouvait plus attendre ! « L’erreur moyenne entre la valeur de déclinaison fournie par le modèle et la valeur mesurée sur la zone polaire Nord était excessive ; il fallait changer le modèle », explique ainsi le 22 janvier Arnaud Chulliat, géomagnéticien à l’Université du Colorado à Boulder et à la NOAA, à nos confrères du magazine La Recherche.

Position pôle nord magnétique 04/02/2019

Carte indiquant la nouvelle position du pôle Nord magnétique (petite étoile blanche) et la déclinaison en ce début d’année 2019 (Source : NOAA NCEI/CIRES).

Lire la suite