Le Web a 30 ans : les quatre grandes phases de son évolution

Il y a 30 ans, le 12 mars 1989, Tim Berners-Lee, chercheur britannique au Cern (laboratoire européen pour la recherche nucléaire) décidait d’ouvrir au plus grand nombre, l’échange d’informations jusque-là réservé aux scientifiques, militaires et autres universitaires. C’est ainsi qu’est né le World Wide Web.

C’est le 12 mars 1989, il y a 30 ans, jour pour jour, que Tim Berners-Lee, un scientifique britannique du CERN, a soumis un texte intitulé « Gestion de l’information : une proposition ». Internet occupait déjà une place de plus en plus importante pour les échanges d’informations, notamment dans les milieux universitaires. Certaines des technologies, associées à tort aujourd’hui au Web, existaient déjà à l’époque. L’e-mail date de 1965, tandis que les newsgroups, les premiers systèmes de forums électroniques, ont été inventés dès 1979.

Le projet de Tim Berners-Lee a permis d’associer les liens hypertextes avec un format de documents universels qui seraient liées entre eux. Il a ainsi créé le World Wide Web, en publiant le premier site Web en 1991, qui est encore accessible. Le premier navigateur Web ne fonctionnait que sur les ordinateurs NeXT, mais dès 1992, de nouveaux navigateurs ont vu le jour. D’abord Erwise et ViolaWWW sur Unix, puis est arrivé Lynx fonctionnant sur Unix et DOS, et qui existe toujours aujourd’hui. Tous les outils étaient alors en place pour le développement du Web.

Le 30 avril 1993 marque un tournant important pour le Web. Le CERN a placé les programmes du Web, soit le navigateur, le serveur et une bibliothèque de code, sous licence libre. Dès lors, n’importe qui pouvait l’installer et créer son propre serveur afin d’héberger son site Web. Le Web était composé d’une cinquantaine de serveurs au début de l’année 1993, et de plus de 500 à la fin de l’année. Le nombre de sites Web a explosé, passant de 10 sites en 1992, à 130 en milieu d’année 1993, puis 2.738 en 1994. La barre d’un million de sites web est alors dépassée en 1997.

Web 30 ans

En trente ans, les sites Web sont devenus des marques populaires et reconnues de tous comme Twitter, YouTube, Facebook ou encore Yahoo! et bien sûr, Google.

Jusqu’au passage dans le domaine public de ces nouvelles technologies, la toile était avant tout réservée aux chercheurs des principales académies et laboratoires. Le Web a alors commencé son développement auprès du grand public. L’absence d’entité centrale du Web a permis à toute personne disposant du matériel nécessaire et d’une connexion à Internet de publier n’importe quoi, sans craindre la censure. On découvre alors des mots comme modem, navigateur, fournisseur d’accès à Internet, puis plus tard ADSL et fibre.

À ses débuts, le Web était tout petit. Tout le monde savait trouver les sites avec Netscape comme navigateur, ou Internet Explorer plus tard. Au fur et à mesure de sa croissance, les annuaires du Web ont commencé à se développer. D’abord simples listes tenues à la main, ils sont devenus de plus en plus complets et il suffisait d’y inscrire son site pour être inclus. Un des premiers annuaires, encore accessible, date de fin 1992. L’un des plus connus, qui existe encore, est Yahoo !, apparu en 1994.

Netscape

À l’époque de Windows 95, on découvre Internet grâce à Netscape, la référence des navigateurs.

Les moteurs de recherche ont commencé leur développement dès 1993, avec JumpStation, lequel avait l’inconvénient de lister les sites dans l’ordre où il les avait trouvés. Il s’agit du premier à combiner aussi bien un robot pour découvrir de nouveaux sites et de nouvelles pages avec un système d’indexation pour faciliter la recherche. Des grands noms ont vu le jour par la suite, comme Lycos en 1994, ou Altavista en 1995.

Google arrive plus tard, mais il écrase toute la concurrence par la pertinence de ses réponses, sa simplicité mais aussi son immense indexation. Là où Yahoo ! apparaît comme un annuaire avec des catégories bien distinctes pour chercher des sites, Google se distingue par son exhaustivité. Sur Google, on cherche une réponse, une page, et non un site. Dès lors, le Web a changé. La navigation se faisait auparavant en allant sur quelques sites de référence pour voir leur nouveau contenu. Désormais, on découvre le Web en cherchant des sujets précis, et en entrant par des pages précises, et non par la fameuse homepage (« page d’accueil »).

Google 1997

Voilà à quoi ressemblait Google en 1997.

Au début, le Web était donc simplement un ensemble de sites statiques, chaque propriétaire de site publiant ses propres informations. Ensuite, le Web a commencé à devenir participatif. Les messageries instantanées, bien que se faisant via des logiciels séparés du Web, ont créé les premiers vrais réseaux d’utilisateurs, avec notamment ICQ en 1996, et AOL Instant Messenger, en 1997. Mais le premier réseau social est apparu en 1997 et s’appelait Sixdegrees.com. Il permettait aux utilisateurs de créer des profils, des groupes et d’inviter des amis. Il n’a tenu que 4 ans, mais il avait tout de même réuni 3,5 millions d’usagers.

De nombreux utilisateurs communiquaient aussi grâce aux blogs pour partager leur opinion, raconter un voyage ou une expérience culinaire, mais les réseaux sociaux ont rapidement offert une alternative plus pratique. Plus besoin d’inviter les gens à venir lire son blog : en postant sur les réseaux sociaux, la publication atteignait directement tous ses contacts. C’est ainsi que sont apparus Frendster, puis son clone MySpace. Des réseaux sociaux plus connus sont arrivés peu après, comme LinkedIn en 2003, ou un certain Facebook en 2004.

Myspace.com

Napster, Windows Live Messenger, MySpace, Caramail, ICQ… Autant de services Web qui ont connu leurs heures de gloire avant de tomber dans l’oubli.

À chaque fois, s’intègrent de nouvelles fonctions, de plus en plus de membres, mais aussi de nouveaux usages comme le partage de vidéo personnelles sur YouTube, de sons sur SoundCloud, ou carrément de fichiers illégaux sur des plate-formes de téléchargement. Aujourd’hui, les réseaux sociaux sont au cœur du Web, à la fois parce qu’ils permettent à l’internaute lambda de suivre, voire de converser, avec les plus grandes personnalités du showbizz, du sport ou de la politique, mais aussi parce que c’est devenu un véritable outil de communication, voire de propagande. Facebook est même devenu le premier « pays » du monde avec plus de deux milliards de membres !

Le dernier grand phénomène bouleversant le Web a été l’apparition des smartphones. L’accès à la toile via un mobile a commencé dès 1996, avec notamment le Nokia 9000. Cependant, l’équipement étant primitif et à un tarif prohibitif pour le grand public, il faudra attendre 2005 environ et l’apparition de smartphones 3G grand public pour commencer à le voir se développer sérieusement. Les sites Web ont dû s’adapter, en proposant des versions de sites simplifiés fonctionnant sur des appareils peu puissants, avec un navigateur limité, tout en réduisant la quantité de données envoyées.

La mise sur le marché du premier iPhone en 2007 a eu pour effet de faire exploser le nombre d’utilisateurs mobile, et d’offrir un navigateur Web mobile complet. Pour s’adapter à ces écrans, les créateurs de sites détectaient simplement s’il s’agissait d’un mobile, et offraient une version simplifiée. Mais avec un Web toujours présent dans la poche, le smartphone est devenu un enjeu majeur. Désormais le « mobile-first » s’impose. Les sites doivent être conçus d’abord pour le mobile. Même Google a lancé en 2017 son indexation mobile-first, qui référence le contenu mobile avant tout. Cette dernière phase est encore en cours. Et elle risque d’apporter encore bien des bouleversements puisque l’ordinateur, au cœur de la naissance d’Internet et de son fonctionnement, est désormais dépassé par les smartphones capables de prendre des photos et des vidéos, mais aussi d’enregistrer du son pour les partager sur la toile ou même de regarder la télévision et des séries TV.

Source : Futura-Sciences

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.