La Grande Barrière de Corail va de plus en plus mal

Ce n’est pas une surprise, la Grande Barrière de Corail située au large de l’Australie souffre particulièrement du réchauffement climatique. À tel point que le dernier rapport du gouvernement australien est très pessimiste sur son avenir. Menacée par l’Homme et les conséquences de ces bouleversements, l’Australie propose un plan d’action pour sauver cet écosystème unique.

Malgré les efforts financiers et politiques mis en place par le gouvernement australien, la Grande Barrière de Corail a terriblement souffert ces dernières années. En 2016 et en 2017, un phénomène de blanchiment sans précédent a touché presque l’entièreté de cet écosystème exceptionnel.

Selon le rapport du gouvernement australien sur l’avenir de la Grande Barrière de Corail de 2019, le réchauffement climatique est la première menace qui pèse sur les récifs coralliens, en Australie et dans le monde. Les perspectives d’avenir pour celle qui est considérée comme l’une des merveilles du monde sont bien sombres. Les experts du rapport affirment qu’elles sont passées de « mauvaises » à « très mauvaises ».

Corail blanchi Grande Barrière de corail

Un corail de l’espèce Acoropora sp blanchi dans la Grande Barrière de Corail.

Lire la suite

Philippines : le bilan du typhon Kammuri grimpe à quatre morts

Au moins quatre personnes sont mortes aux Philippines à cause du passage du puissant typhon Kammuri qui a entraîné l’évacuation de milliers de personnes et la fermeture de l’aéroport international de Manille, a-t-on appris mercredi de source officielle.

La tempête tropicale, qui avait touché terre lundi soir dans le sud-est de Luçon, principale île de l’archipel, a frappé mardi les régions au sud de la capitale Manille, obligeant quelque 600.000 personnes à quitter leur domicile, selon des responsables de la défense civile. Trois personnes sont mortes sur les îles de Mindoro et Marinduque en raison de chutes d’arbres et d’objets divers et une quatrième s’est noyée sur l’île de Leyte, ont indiqué la police et les autorités.

« Nous espérons qu’il s’agira des derniers (morts) », a déclaré à l’AFP Mark Timbal, porte-parole de l’agence nationale de gestion des catastrophes. Il a souligné que l’impact du typhon aurait pu être pire s’il n’y avait pas eu les préparatifs réalisés par les pouvoirs publics dans diverses provinces et communautés locales.

Avant même que la tempête n’arrive, un homme de 33 ans avait été électrocuté lundi alors qu’il tentait de sécuriser un toit. Durant le passage du typhon, quatre autres personnes se sont noyées dans la région de Bicol mais la police n’a pu déterminer si ces morts y étaient liées.

Typhon Kammuri Philippines

Des habitants de Sorsogon, au sud de Manille, fouillent dans les débris de leurs maisons après le passage du typhon Kammuri sur les Philippines, le 4 décembre 2019 (Source : AFP).

Lire la suite

La NASA pourra détecter l’atmosphère d’une exoterre en quelques heures

Dans la quête d’exoplanètes habitables, la question de l’atmosphère revient immanquablement. Et des astronomes présentent aujourd’hui une méthode qui, s’appuyant sur le futur télescope spatial James Webb, devrait permettre de donner des indices précis en la matière. En un temps record, de surcroît. Notamment concernant les planètes orbitant autour de naines rouges.

En 2021, la NASA (États-Unis) lancera un nouvel engin d’exploration de l’espace, le télescope spatial James Webb. Parmi ses objectifs : l’étude des exoplanètes. Et avant même sa mise en service, les astronomes imaginent déjà les avancées qu’il permettra. Comme la détection d’une atmosphère en seulement quelques heures. Grâce à la signature thermique de l’exoplanète en question.

« Nous pensons que le télescope spatial James Webb pourra confirmer la présence – ou l’absence – d’une atmosphère autour d’une douzaine d’exoplanètes rocheuses connues en moins de dix heures d’observation par planète », s’enthousiasme Jacob Bean, chercheur à l’université de Chicago (États-Unis). Et plus précisément, autour d’exoterres orbitant des naines rouges.

James Webb atmosphère exoplanètes

Et des astronomes ont identifié une nouvelle méthode qui, grâce au futur télescope spatial James Webb – ici en vue d’artiste –, permettra de détecter la présence d’une atmosphère autour d’une exoplanète en seulement quelques heures d’observation (Source : NASA).

Lire la suite