Découverte d’un tout jeune volcan dans l’océan Pacifique

Des chercheurs japonais ont pu étudier dans l’océan Pacifique un jeune et petit volcan. Son analyse pourrait permettre d’en savoir plus sur l’asthénosphère, une zone particulière du manteau terrestre.

Des chercheurs japonais ont pu découvrir, à proximité de l’île nippone de Minamitori, un tout jeune volcan un peu particulier. Il fait partie de la famille des « volcans petit-spot » comme les appellent les spécialistes.

Des chercheurs japonais de l’Université du Tohoku ont présenté dans une étude parue en décembre 2019 dans la revue Deep-Sea Research Part I un volcan relativement jeune et petit repéré sur la plus ancienne section de la plaque Pacifique, l’une des plaques tectoniques. Il fait partie des volcans « petit-spot », des structures géologiques relativement jeunes traduisant des phénomènes nouveaux.

Ces petits volcans se forment le long de fissures de plaques tectoniques. « Alors que les plaques tectoniques s’enfoncent plus profondément dans le manteau supérieur de la Terre, des fissures apparaissent à l’endroit où la plaque commence à se plier, provoquant l’éruption de petits volcans », explique l’Université japonaise dans un communiqué. Le premier a été découvert en 2006 à proximité de la fosse du Japon située elle aussi dans l’océan Pacifique.

Nouveau volcan Pacifique

Un nouveau petit volcan dans la section la plus ancienne de la plaque Pacifique (Source : Tohoku University).

« Les données géochronologiques indiquent que cette éruption volcanique s’est produite il y a moins de trois millions d’années », notent les chercheurs dans leur étude. Ce volcan serait apparu à cause de la subduction – enfoncement d’une plaque tectonique océanique sous une autre plaque – de la plaque Pacifique plus en profondeur dans le manteau terrestre. Auparavant, les chercheurs pensaient que cette région n’abritait que des formations géologiques dont l’âge était compris entre 70 et 140 millions d’années.

Cette découverte, comme toutes les découvertes de « volcans petit-spot », est importante pour mieux comprendre les mécanismes en jeu dans les profondeurs de la Terre. En effet, ces structures émettent du magma provenant de l’asthénosphère, une zone située dans le manteau supérieur de la Terre et qui est caractérisée par une faible résistance. C’est elle qui entraîne le mouvement des plaques tectoniques.

Elle demeure largement méconnue . « La découverte de ce nouveau volcan nous offre une opportunité excitante d’explorer davantage cette région et, espérons-le, de révéler un autre « volcan petit-spot », espère le professeur Naoto Hirano, co-auteur de l’étude. Et d’ajouter : « Cela nous en dira plus sur la vraie nature de l’asthénosphère ». En effet, différentes informations pourraient être déduites par des analyses menées sur ces volcans si particuliers, comme le type de roche qui se trouve dans cette zone ou encore les réactions chimiques qui s’y déroulent.

Source : Sciences & Avenir

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « La machine Terre » et « Le volcanisme« , ainsi que la page Risques majeurs.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.