Nouvelle-Zélande : l’éruption d’un volcan fait au moins cinq morts

Sur White Island, île de Nouvelle-Zélande, l’éruption d’un volcan particulièrement actif a fait au moins cinq morts et près de 20 blessés. D’autres personnes seraient encore bloquées sur l’île.

Cinq personnes ont été tuées et 18 blessées lors de l’éruption d’un volcan le 9 décembre 2019 sur une île touristique de Nouvelle-Zélande, où plusieurs personnes sont restées bloquées.

Une cinquantaine de personnes visitaient White Island dans le nord de la Nouvelle-Zélande lorsque le volcan est entré en éruption soudainement en début d’après-midi (heure locale), projetant des cendres et des roches dans les airs, selon la police. Une vingtaine de personnes ont quitté l’île, mais cinq d’entre elles sont décédées depuis. Les autres sont soignées pour des blessures, notamment de graves brûlures. On reste sans nouvelles d’un groupe, d’au moins une dizaine de personnes, toujours piégé sur l’île.

« Nous ne sommes pas sûrs des chiffres exacts et nous ne savons pas s’ils sont en sécurité », a déclaré le commissaire adjoint John Tims. L’activité volcanique rend les opérations de sauvetage sur l’île trop dangereuses alors que la nuit tombe, a-t-il précisé. « L’île est instable, il existe un danger de nouvelle éruption, retourner sur l’île est dangereux pour nous. Je dois prendre en compte la sécurité de notre personnel et des services de secours », a-t-il ajouté.

Eruption volcan Nouvelle-Zélande 09/12/2019

Un volcan en éruption sur l’île de White Island le 9 décembre 2019 (Source : Institute of Geological and Nuclear Sciences LTD/AFP)

L’éruption survenue à 14H11 (02H11 heure française) a dégagé un épais panache de fumée blanche dans le ciel sur 3,6 kilomètres. Des vidéos en direct ont montré un groupe d’une demi-douzaine de personnes marchant le long du cratère quelques secondes avant, avant que les images deviennent noires. Un « nombre considérable » de personnes prises dans la catastrophe seraient australiennes, selon des responsables de Canberra. Une trentaine seraient des vacanciers en croisière à bord du navire Ovation of the Seas, a déclaré à l’AFP Kevin O’Sullivan, directeur général de la branche de l’industrie de la New Zealand Cruise Association. L’opérateur du navire Royal Caribbean – qui qualifiait l’excursion à White Island de « visite guidée inoubliable du volcan le plus actif de Nouvelle-Zélande » – a déclaré qu' »un certain nombre de nos invités visitaient l’île » sans donner de nombre précis. Le navire, qui peut accueillir 4.000 personnes et a appareillé de Sydney la semaine dernière pour une croisière de 12 jours.

Michael Schade, un touriste qui a quitté l’île juste à temps, a filmé des touristes surpris bloqués sur le rivage, attendant d’être évacués, le ciel rempli de débris blancs. Un hélicoptère recouvert de cendres est endommagé à proximité. Sur ces images, alors que son navire s’éloigne, la caldeira devient devenue pratiquement invisible, entourée d’une épaisse bande de cendres. Quatre touristes et un pilote qui s’étaient rendus sur l’île en hélicoptère ont été retrouvés. Ils avaient atterri sur l’île peu avant l’éruption. « Nous savons que tous les cinq sont rentrés à Whakatane sur l’un des bateaux touristiques », a déclaré un porte-parole de la compagnie Volcanic Air à l’AFP.

White Island

La position de White Island en Nouvelle-Zélande et la géographie de l’île (Source : AFP).

L’Agence nationale de gestion des situations d’urgence a qualifié cette éruption de « modérée ». Un épais panache blanc était cependant visible à des kilomètres à la ronde. « Nous avons constaté une baisse régulière de l’activité depuis l’éruption. il reste beaucoup d’incertitudes mais actuellement il n’y a aucun signe d’aggravation », a-t-elle fait savoir.

White Island se situe à une cinquantaine de kilomètres au large de la touristique baie de Plenty, et les touristes en quête d’aventures aiment s’y rendre équipés de casques de sécurité et de masques à gaz pour s’approcher du volcan. White Island, dont 70% sont immergés, est le volcan le plus actif de l’archipel néo-zélandais, selon l’agence gouvernementale GeoNet. Environ 10.000 touristes s’y rendent chaque année. Il a connu de fréquentes éruption au cours des 50 dernières années, la plus récente remonte à 2016. Cette année-là, un conteneur de 2,4 tonnes avait été transporté par avion sur l’île afin de servir d’abri en cas d’éruption.

Source : Sciences & Avenir/AFP

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « La machine Terre » et « Le volcanisme« , ainsi que la page Risques majeurs.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.