La NASA publie une image sans précédent des phénomènes extrêmes au centre de la Voie lactée

La pandémie de Covid-19 n’a pas eu que de mauvais effets. La preuve aujourd’hui puisqu’elle a offert le temps à des astronomes de travailler à composer une image splendide du cœur de la Voie lactée. Une région qui est le siège de phénomènes d’une extrême violence.

Le cœur de la Voie lactée est une région particulière. D’une beauté époustouflante. Où il se joue des phénomènes extrêmes. Qui influent sur son évolution. Et après pas moins de 20 années d’observation à l’aide de plusieurs instruments, les astronomes nous en proposent aujourd’hui une superbe image composite — s’étendant même au-dessus et en dessous du plan de la galaxie où se trouvent la plupart des étoiles –, superposant pas moins de 370 clichés.

Rappelons qu’étudier le centre de notre Galaxie n’est pas si simple. Même s’il n’est situé qu’à 26.000 années-lumière de notre Système solaire. Notre point de vue est en effet obstrué par une sorte de brouillard très dense de poussières et de gaz. Qui peut toutefois être percé par des instruments comme l’observatoire aux rayons X Chandra. Dévoilant des restes de supernovæ, des trous noirs et des étoiles à neutrons ainsi que toutes sortes de fils de gaz surchauffés et de champs magnétiques intenses.

Centre Voie lactée
Au cœur de la nuit, dans les régions les plus sombres, la Voie lactée se dévoile dans notre ciel, tel un enchantement. Mais son centre reste difficilement observable pour les astronomes. La faute à des nuages de poussières et de gaz qui leur cachent la vue. Aujourd’hui, ils publient tout de même une magnifique image de cette région, fruit d’une année de travail et de 20 années d’observations à l’aide de plusieurs instruments. (Source : NASA/CXC/UMass/Q.D. Wang/NRF/SARAO/MeerKAT)

L’une des structures mises à jour a particulièrement attiré l’attention des chercheurs de l’université du Massachusetts (États-Unis). Baptisée GO. 17-0.41, elle apparait comme un entrelacement d’émissions radio et rayons X, perpendiculaire au plan de la Voie lactée, sur environ 20 années-lumière de long. Et selon les physiciens, elle est « la preuve d’un événement de reconnexion magnétique en cours ». Un phénomène violent connu par exemple pour être responsable des éruptions solaires et indirectement, de la météorologie spatiale qui affecte la Terre.

Coeur Voie lactée
Sur cette image, la localisation de quelques régions particulières du cœur de la Voie lactée (Source : NASA/CXC/UMass/Q.D. Wang/NRF/SARAO/MeerKAT ).

Ainsi une étude approfondie de cette structure permettra peut-être aux astronomes de mieux comprendre la météorologie galactique. Reste tout de même à comprendre quelle quantité d’énergie cet événement est en train de libérer, comment elle est transportée et dans quelle mesure elle influera sur l’évolution de l’écosystème de la Voie lactée. En attendant, la nouvelle image publiée du cœur de la Voie lactée montre également de grands panaches de gaz chauds s’étendant sur quelque 700 années-lumière. Peut-être comme une analogie à l’échelle galactique des particules éjectées par le Soleil.

Source : Futura-Sciences

Vous pouvez consulter, sur le site d’Archipel des Sciences, les expositions « Initiation à l’astronomie » et « Promenade spatiale au fil des ondes« , ainsi que la page Astronomie/Physique.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.