A propos archipeldessciences

Centre de Culture Scientifique Technique et Industrielle de la Guadeloupe

Étonnant : les poumons produisent des cellules sanguines

La moelle osseuse ne serait pas la seule à produire les plaquettes sanguines : d’après une étude chez la souris, c’est au niveau des poumons que se ferait la majeure partie de la production ! Les poumons fourniraient même la moelle osseuse en cellules souches… Une découverte surprenante aux conséquences multiples.

Les poumons servent à respirer. Mais pas seulement. D’après un article paru dans Nature, leur rôle dans la production de cellules sanguines serait sous-estimé. Dans le sang se trouvent trois grandes familles : les globules rouges, les globules blancs (dont les lymphocytes) et les plaquettes, qui servent à la coagulation du sang. Ces cellules ont pour origine des cellules souches hématopoïétiques de la moelle osseuse.

Grâce à une technique de vidéo-microscopie, des chercheurs de l’université de San Francisco ont visualisé des cellules dans des vaisseaux sanguins du poumon d’une souris vivante. Ils ont utilisé une souche de souris modifiée dans laquelle les plaquettes émettent une fluorescence verte. Ils ont ainsi remarqué une importante population de mégacaryocytes dans les vaisseaux des poumons. Ce n’était pas la première fois que ces cellules productrices de plaquettes étaient observées dans le poumon, mais jusqu’à présent on considérait que la production de plaquettes se faisait surtout dans la moelle osseuse.

Voyant cette population importante de mégacaryocytes dans les poumons, les chercheurs ont voulu en savoir plus sur le rôle encore méconnu du poumon dans la fabrication du sang. Ils se sont aperçu que les mégacaryocytes produisaient plus de 10 millions de plaquettes par heure dans les vaisseaux des poumons : plus de la moitié des plaquettes de la souris seraient produites au niveau des poumons et non dans la moelle osseuse.

Poumons Lire la suite

Les glaces de l’Arctique, à leur niveau le plus bas depuis 38 ans

Les glaces hivernales de l’Arctique battent un triste record en atteignant péniblement les 14,42 millions de km2. Leur étendue la plus faible depuis 38 ans.

Cet hiver, les glaces de l’Arctique ont atteint leur plus faible étendue en 38 ans. Soit depuis le début des mesures satellites en 1979. Un record battu pour la troisième année consécutive, ont expliqué la NASA et le Centre américain de la neige et des glaces (NSIDC). « J’étudie l’évolution du climat hivernal dans l’Arctique depuis 35 ans et je n’ai jamais observé ce que nous avons vu ces deux derniers hivers », a déclaré à l’AFP le directeur du NSIDC, Mark Serreze. A cette date, la banquise s’étalait alors sur 14,42 millions de km2 maximum. Pour 14,51 millions de km2 en 2015 et 14,52 millions de km2 en 2016.

L’AFP rappelle également que les données satellites de CryoSat-2 de l’Agence spatiale européenne mettent en lumière une moindre épaisseur de la glace lors des quatre dernières années. Le programme « Pan-Arctic Ice Ocean Modelind and Assimilation System » de l’Université de Washington en arrive d’ailleurs aux mêmes conclusions. « Commencer le début de la saison du dégel avec des glaces aussi peu épaisses laisse prévoir la possibilité d’un nouveau record d’étendue minimale de la banquise en septembre », souligne à l’AFP Julienne Stroeve, une scientifique du NSIDC. L’étendue moyenne des glaces flottant sur l’océan arctique était d’environ 10,1 millions de km2 en septembre 2016, au plus chaud de la saison et une fois encore la plus petite superficie estivale mesurée depuis 1979.

Arctique 07/03/2017

La banquise hivernale de l’Arctique atteignait 14,42 millions de kilomètres carrés au 7 mars, sa superficie maximale pour 2017. Son plus bas niveau depuis 38 ans. (Source : NASA)

Lire la suite

Journées mondiales des forêts, de l’eau et de la météo : les regards des satellites européens sur notre planète

Chaque année, les 21, 22 et 23 mars se tiennent les journées mondiales des forêts, de l’eau et de la météo. Comme le rappelle le Centre national d’études spatiales, des satellites, leurs yeux rivés sur notre planète, servent à établir des diagnostics et des suivis. Découvrez-les dans cette revue des programmes du CNES, en cours ou en projet, qui surveillent pour nous l’évolution de la végétation, l’humidité des sols, les risques d’inondation ou de sécheresse, etc.

21 mars : journée mondiale des forêts

Refuges de biodiversité, poumons de notre planète, tampons contre le réchauffement climatique, les forêts sont célébrées chaque année, depuis 2013, le 21 mars. Au Cesbio, un laboratoire toulousain sous cotutelle du Centre national d’études spatiales (CNES), elles sont observées et cartographiées depuis bien plus longtemps à l’aide de satellites radars tels que Sentinel-1 et Alos, ou optiques tels la série des SPOT et Sentinel-2 .

« Ces cartographies sont utiles pour suivre l’évolution des couverts forestiers en particulier dans les pays où le suivi depuis le sol est difficile voire impossible, comme dans certaines régions tropicales d’Asie, d’Afrique ou d’Amérique du Sud, souligne Cécile Vignolles, responsable de la thématique forêts au CNES. [Elles] sont aussi de plus en plus utilisées pour vérifier le respect de traités internationaux ou de programmes comme Redd [Reducing Emissions from Deforestation and Forest Degradation, NDLR] qui demande aux pays développés de compenser leurs émissions de carbone en participant, par exemple, à des programmes de plantations. »

Sentinel-2

Sentinel-2 repère très facilement les incendies dans les forêts, comme par exemple ici dans des plantations d’acacias en Indonésie. (Source : Copernicus Sentinel data 2017)

Lire la suite

Climat : les industriels veulent encore plus réduire l’impact des gaz HFC

La filière française du froid a pris de nouveaux engagements pour mieux récupérer et traiter les gaz réfrigérants, notamment les HFC, utilisés par exemple dans les réfrigérateurs et très nocifs pour le climat, a-t-on appris mercredi auprès de ces industriels.

Depuis la prise de conscience de l’impact de ces gaz, la réglementation s’est considérablement renforcée, avec l’an dernier un accord mondial pour éliminer progressivement les hydrofluorocarbures (HFC), tandis que l’Union européenne veut réduire de 37% la consommation des HFC dès 2018 et de 79% d’ici 2030.

« Cela va imposer de changer les installations de froid ou de remplacer les fluides » HFC qu’elles contiennent par des fluides moins nocifs, explique à l’AFP Christophe Morote, porte-parole de l’ADC3R, qui regroupe les distributeurs, conditionneurs, récupérateurs et retraiteurs de réfrigérants.

Les industriels français de la filière qui ont déjà mis en place dès 1993 une politique volontaire de récupération des gaz réfrigérants, ont donc signé une convention pour accompagner cette nouvelle réglementation.

HFC consommation

La consommation mondiale de HFC d’ici 2050 et son influence grandissante sur le réchauffement climatique si rien n’est fait.

Lire la suite

5 nouvelles particules découvertes au LHC

L’expérience LHCb utilise l’un des quatre détecteurs géants dédiés à l’étude des collisions de protons au LHC. Les physiciens qui y travaillent viennent à nouveau d’annoncer la découverte de nouvelles particules : cinq baryons oméga du modèle standard.

Depuis plus de 50 ans maintenant, les physiciens se rassemblent pour faire le point sur les dernières découvertes en physique fondamentale à l’occasion des Rencontres de Moriond. Elles se déroulent en ce moment à La Thuile (Italie), dans une ambiance agréable, relaxée et conviviale, permettant à de jeunes chercheurs de discuter directement avec les leaders de leurs domaines.

Il se pourrait qu’on y parle des premiers signes de l’existence d’une nouvelle physique débusquée dans les dernières données recueillies au LHC… En attendant, le CERN a annoncé que l’un des détecteurs géants du Grand collisionneur de hadrons, LHCb, avait observé, lors d’une seule expérience, cinq nouvelles particules.

LHC CERN

Le LHC, le plus puissant collisionneur de particules jamais réalisé par l’Homme (Source : CERN).

Lire la suite

Une batterie liquide qui pourrait refroidir votre processeur tout en l’alimentant

Une équipe de chercheurs d’IBM Research et de l’École polytechnique fédérale de Zurich a mis au point une batterie à flux redox miniaturisée qui a le double avantage de pouvoir alimenter un processeur tout en le refroidissant. Une avancée qui pourrait ouvrir la voie à des puces électroniques encore plus performantes, et aussi servir pour des systèmes laser ou des cellules photovoltaïques à stockage intégré.

En informatique, la gestion de la chaleur a une incidence directe sur les performances des processeurs. Une situation on ne peut mieux illustrée par les centres de données (datacenter) où des centaines de serveurs dégagent des quantités importantes de chaleur et nécessitent des dispositifs de refroidissement complexes et onéreux.

Mais il se pourrait qu’un jour ce problème ne soit plus d’actualité. En effet, des chercheurs de l’École polytechnique fédérale de Zurich et d’IBM Research ont mis au point une microbatterie à flux redox qui peut à la fois produire de l’électricité pour alimenter un processeur tout en le refroidissant grâce à ses électrolytes liquides.

Batterie liquide

Si le concept de batterie à flux redox est connu de longue date, les chercheurs d’IBM et de l’ETH Zurich ont atteint un niveau de miniaturisation inédit.

Lire la suite

Admirez cet incroyable survol de Mars

Un photographe finlandais a assemblé des images prises par la sonde MRO en un spectaculaire film qui donne l’impression de survoler la planète Rouge en rase-mottes.

Jan Fröjdman est un photographe amateur finlandais. C’est aussi un passionné d’espace, et un utilisateur habile des logiciels de montage et d’effets spéciaux.

Fasciné par les images de la planète Mars, prises par la caméra HiRise montée sur la sonde Mars Reconnaissance Orbiter (MRO), le photographe a décidé de les sublimer. Il s’est attelé à la tâche de collecter de multiples clichés de plusieurs zones pour les assembler. Résultat : un film de 4 minutes 30 qui donne l’illusion de survoler la surface de la planète Rouge de si près que le relief des dunes et des collines nous apparaît très nettement.

Film Mars Jan Fröjdman

Image extraite du film du photographe Jan Fröjdman, qui a assemblé les images de la planète Mars capturées par la sonde MRO (Source : Jan Fröjdman/NASA).

Lire la suite