3122 Florence, cet astéroïde de 4 kilomètres qui va bientôt s’approcher de la Terre

Le 1er septembre prochain, un astéroïde découvert en 1981 et mesurant environ 4 kilomètres de diamètre se rapprochera de la Terre. Connu sous le nom de 3122 Florence, le corps spatial passera à quelque 7 millions de kilomètres de notre planète.

La Terre va bientôt recevoir une nouvelle visite. Le 1er septembre prochain, notre planète verra en effet un astéroïde se rapprocher d’elle une nouvelle fois. Pas de panique pour autant, selon les scientifiques de la NASA, ce passage se fera en toute sécurité. Connu sous le nom de 3122 Florence (ou 1981 ET3), le corps spatial passera à quelque 7 millions de kilomètres de la Terre.

Cet astéroïde a été découvert en mars 1981 en Australie et baptisé en référence à Florence Nightingale, célèbre infirmière britannique et pionnière des soins infirmiers modernes. S’il est aujourd’hui classé parmi les astéroïdes « potentiellement dangereux » pour la Terre, c’est en raison de son orbite et de sa grande taille.

Selon les estimations, Florence mesurerait 4 à 5 kilomètres de diamètre, ce qui fait de lui le quatrième plus gros astéroïde dans le voisinage de la Terre après (53319) 1999 JM8 (7 km), 4183 Cuno (5,6 km) et 3200 Phaethon (5,1 km). Bien que ce ne soit pas la première fois que l’astéroïde se rapproche de la Terre, le passage du 1er septembre fera figure de record.

Astéroïde 3122 Florence

Trajectoire de l’astéroïde 3122 Florence.

Lire la suite

Le typhon Hato s’abat sur Hong Kong

Les autorités hongkongaises ont déclenché ce mercredi 23 août le signal d’alerte 10, le niveau maximal, face au typhon Hato qui a paralysé la mégapole d’ordinaire frénétique, clouant au sol des centaines d’avions et provoquant la fermeture de la Bourse.

Les services météorologiques de Hong Kong (HKO) ont déclenché vers 09h00 (heure locale) le signal d’alerte 10, prévoyant de forts ouragans. C’est la première fois en cinq ans que le niveau d’alerte 10 est décrété et la troisième fois seulement depuis que le territoire a été restitué à la Chine en 1997.

Vers 11h00 (toujours heure locale), Hato se trouvait à peine à 60 kilomètres au sud-ouest du territoire. Des vagues géantes s’écrasaient sur les côtes et certains quartiers étaient inondés à hauteur des genoux. Le typhon était accompagné de vent soufflant en rafales de 168 kilomètres par heure, arrachant des échafaudages, des arbres ou des grues. Les rues habituellement noires de monde étaient désertes et couvertes de branches d’arbres arrachées. Seules quelques personnes tentaient de filmer la tempête. Selon le gouvernement, deux personnes ont été blessées et environ 200 personnes ont cherché refuge dans des abris.

« J’étais sur mon balcon quand un arbre est littéralement passé en volant devant la maison », a expliqué Dave Colson, qui habite à Yuen Long, dans les Nouveaux territoires, dans le nord-ouest de Hong Kong.

Typhon Hato 23/08/2017

Un homme éclaboussé par la houle de Victoria Harbour amenée par les vents et la pluie causée par Hato, à Hong Kong le 23 août 2017 (Source : AFP).

Lire la suite

La fonte des glaces du Groenland va s’accélérer

Les glaces du Groenland devraient fondre plus rapidement dans les prochaines années, malgré un récent ralentissement, ont prévenu mercredi des scientifiques s’appuyant sur une découverte dans la façon dont les glaciers se déplacent.

Le Groenland contient assez de glace pour faire augmenter le niveau des océans de sept mètres, si elle devait disparaître totalement. Selon les travaux dont les conclusions sont parues dans la revue Science Advances, ces glaciers se déplacent plus rapidement sur les sédiments que sur la roche dure.

Ce qui signifie qu’avec le réchauffement de la planète, le déplacement de la glace va probablement s’accélérer car la couche de sédiments va devenir plus fragile, plus humide et plus glissante. « Le pourtour du Groenland a de nombreux glaciers de sortie qui agissent comme de rapides tapis roulants pour la glace. Des milliers de lacs de surface agissent comme des robinets déversant de l’eau fondue à la base de la glace, la transformant en baignoire glissante », a relevé Bernd Kulessa, scientifique au College of Science de l’université britannique de Swansea.

Groenland

Groenland

Lire la suite

Antarctique: la découverte d’une nouvelle zone sismique inquiète les scientifiques

L’éruption des volcans pourrait provoquer une importante fonte des glaces dans cette région déjà touchée par le réchauffement climatique.

C’est la plus grande région volcanique au monde. Des scientifiques ont mis au jour près d’une centaine de nouveaux volcans, à l’ouest de l’Antarctique, selon le Guardian. Des chercheurs de l’Université d’Edimbourg ont identifié 91 volcans plus de deux kilomètres sous la surface de la glace.

Selon les géologues, la découverte de cette nouvelle région pourrait devenir la région sismique la plus importante au monde, devançant celle d’Afrique de l’Est.

Mont Erebus

Le mont Erebus culmine à 3.794 mètres d’altitude.

Lire la suite

Bilan catastrophique pour le climat en 2016

Le dernier rapport annuel de la NOAA et de l’American Meteorological Society (AMS) montre que températures, montée des océans et émissions de gaz à effets de serre ont atteint des niveaux sans précédent en 2016.

Recul record des glaces polaires, inondations, sécheresse, multiplication des vagues de chaleur… les études sur le climat se suivent et se ressemblent. Et le dernier rapport annuel sur « l’Etat du climat », publié publié jeudi 10 août 2017 par l’Agence américaine océanique et atmosphérique (NOAA) et l’American Meteorological Society (AMS), ne fait pas exception à la règle. Il dresse un portrait des plus sombres de notre planète après deux années consécutives où la température globale était au plus haut depuis le début des relevés de températures en 1880. Ce document de 300 pages, auquel ont contribué près de 500 scientifiques dans plus de 60 pays, montre bien que les principaux indicateurs du changement climatique continuent à refléter des tendances conformes à une intensification du réchauffement planétaire.

Plusieurs marqueurs clés comme les températures à la surface du globe, le niveau des océans et les gaz à effet de serre dans l’atmosphère, ont battu les records de l’année précédente. En 2016, les concentrations de dioxyde de carbone (CO2) sur la Terre ont dépassé les 400 ppm (parts par million) – 402,9 – pour la première fois depuis le début des relevés. C’est également le plus haut niveau en 800.000 ans, si l’on prend en compte les données provenant de l’étude des couches glaciaires.

Plusieurs pays, dont le Mexique et l’Inde, ont enregistré des températures annuelles records en 2016. Une vague de chaleur d’une semaine dans la péninsule indienne, avec des températures dépassant 44 degrés Celsius, a contribué à créer une pénurie d’eau pour 330 millions de personnes et fait 300 morts.

Températures océans 2016

Écarts à la moyenne de la surface des océans en 2016 (Source : NOAA).

Lire la suite

Astéroïde : la NASA va tester son système de défense

Le 12 octobre 2017, l’astéroïde 2012 TC4 passera au plus près de la Terre. Il devrait être sans danger. La NASA va en profiter pour tester en temps réel son réseau de surveillance du ciel et améliorer ainsi son système de défense.

À mesure que la technologie des observatoires terrestres et spatiaux progresse, nous sommes capables de recenser toujours plus d’astéroïdes potentiellement dangereux pour la Terre (NEO pour Near Earth Objects en anglais). Cette amélioration de la surveillance du ciel s’accompagne d’une meilleure connaissance statistique du nombre d’astéroïdes qu’il reste à découvrir. Car c’est là que le bât blesse. Les scientifiques de la NASA estiment que si plus de 90 % des objets proches de la Terre mesurant plus d’un kilomètre sont déjà découverts, 90 % de la population des NEO supérieurs à 140 mètres restent à recenser et il faut aussi correctement affiner leurs paramètres orbitaux. Notons que toutes ces statistiques, et bien d’autres encore sur ces astéroïdes, sont disponibles en ligne et mises à jour quasi en temps réel sur ce site de la NASA.

La chute de la météorite de l’Oural, en février 2013, a montré à quel point la Terre était vulnérable face à la menace des astéroïdes. Cet objet n’avait pas été détecté à temps pour prévenir les populations concernées par son entrée atmosphérique. Afin de se prémunir d’un autre évènement de ce type, l’Agence spatiale américaine surveille le ciel.

Astéroïde 2012 TC4

Trajectoire estimée du passage de l’astéroïde 2012 TC4 en octobre 2017 (Source : NASA).

Lire la suite

Des scientifiques divulguent un rapport alarmant sur le climat

Des scientifiques de 13 agences gouvernementales ont réalisé un vaste rapport sur le climat, en attente de validation par l’administration de Donald Trump. Par peur que le travail ne soit modifié ou supprimé, certains de ses auteurs l’ont divulgué.

La température moyenne aux États-Unis a augmenté rapidement et de façon spectaculaire depuis 1980, et les dernières décennies ont été les plus chaudes des 1500 dernières années, annonce un rapport gouvernemental sur le climat en attente d’approbation par l’administration Trump, selon des informations révélées par le New York Times. L’un des scientifiques qui a travaillé sur le rapport, Katharine Hayhoe, professeur de science politique à l’Université Texas Tech, a qualifié le document de « rapport scientifiques les plus complets sur le climat ».

Un autre impliqué, qui a parlé aux journalistes à la condition de l’anonymat, a déclaré que lui et d’autres craignaient que tout cela ne soit modifié ou supprimé. La Maison Blanche et l’Agence de protection de l’environnement n’ont pas répondu aux sollicitations demandant des commentaires lundi 7 août 2017 soir.

Le document, élaboré par des scientifiques de 13 agences gouvernementales, et qui n’a pas encore été rendu public, conclut que les Américains participent actuellement aux effets du changement climatique. Ce qui contredit directement les revendications du président Donald Trump selon lesquelles la contribution humaine au changement climatique est incertaine…

Réchauffement climatique Lire la suite