Vanuatu : l’île d’Ambae sera définitivement évacuée à cause du volcan Manaro Voui

Les autorités du Vanuatu ont annoncé des mesures d’incitation pour pousser les habitants de l’île d’Ambae à l’abandonner pour de bon en raison du regain d’activité de son volcan.

L’archipel du Vanuatu avait déclaré en avril 2018 l’état d’urgence sur l’île d’Ambae, dans le nord, dont 11.000 habitants avaient été évacués en septembre 2017, déjà à cause du volcan Manaro Voui. Nombre d’entre eux venaient tout juste de rentrer, mais l’Observatoire de prévention des risques géologiques du Vanuatu avait annoncé que le Manaro Voui connaissait une nouvelle éruption. L’évacuation n’est pas obligatoire, mais les autorités ont fait savoir qu’elles souhaitaient que les habitants ayant quitté Ambae s’établissent ailleurs de façon permanente.

Le conseil des ministres a approuvé quatre lieux d’implantation sur l’île voisine de Maewo, qui seront loués aux propriétaires des terres sur lesquelles ils se trouvent. Le gouvernement organisera et paiera l’évacuation de ceux qui iront s’y établir entre le 1er juin et le 30 juillet. Seuls ceux qui s’implanteront à Maewo seront aidés.

Volcan Manaro Voui Vanuatu 30/09/2017

Vue aérienne du 30 septembre 2017 montrant le volcan Manaro Voui dont le regain d’activité menace la population de l’île d’Ambae, au Vanuatu (Source : Vanuatu Daily Post/AFP).

Lire la suite

Publicités

Eau douce : la première carte mondiale des ressources menacées

Des observations satellite effectuées par la NASA révèlent les régions du monde qui ont vu leurs réserves d’eau douce diminuer ou augmenter au cours des 15 dernières années. Zoom sur cette carte inédite.

Une équipe de chercheurs de la NASA vient de cartographier les régions où les niveaux des nappes d’eau douce ont le plus diminué ou augmenté entre 2002 et 2016 et donne les raisons de ces variations. Les chercheurs se sont basés sur les observations satellite du programme Grace (Gravity Recovery and Climate Experiment), qui suit depuis 2002 l’évolution des nappes d’eau à la surface et souterraines (fonte des glaciers, niveau des nappes souterraines, enneigement, humidité des sols et eaux douces de surface).

Le cycle de l’eau étant fermé, la Terre, dans son ensemble, ne souffre pas de manque d’eau. En revanche, la répartition de cette dernière a largement été modifiée au cours des 14 dernières années. Sur la carte élaborée par les chercheurs, qui met en valeur les variations annuelles des réserves d’eau, on identifie rapidement les régions les plus affectées. Sur les 34 zones étudiées, 23 ont vu leur disponibilité en eau baisser tandis que 11 ont vu leurs réserves s’accroître.

Le Groenland, en orange foncé, est de loin le grand perdant : il a vu fondre ses réserves d’eau de 279 gigatonnes (Gt) par an entre 2002 et 2016, l’équivalent de 3 fois la totalité du lac Léman évaporé chaque année ! Deuxième sur la liste : l’Antarctique, avec 127,6 Gt d’eau en moins par an.

Ressources mondiales eau douce

Cette carte montre les variations des niveaux des réserves d’eau douce. En orange, les régions qui ont le plus perdu d’eau et en violet celles qui en ont gagné. (Source : H. Stevens/Axios/M. Rodell et al.)

Lire la suite

Hawaï : coulées de laves et fumées acides

Les autorités de Hawaï ont averti d’un phénomène dangereux, lié à l’arrivée dans l’océan Pacifique de lave provenant du volcan Kilauea entré en éruption le 3 mai 2018.

Deux coulées de lave « ont atteint l’océan sur la côte sud-est de Puna » sur la Grande île de Hawaï, selon un communiqué dimanche de l’Institut d’études géologiques des Etats-Unis (US Geological Survey). Une fissure ouverte dans le sol sous l’une de ces coulées a toutefois « détourné la lave (…) dans des cavités souterraines », poursuit le communiqué de l’USGS. La rencontre de lave incandescente et d’eau produit des fumées acides, un phénomène désigné en anglais comme « laze », mot formé à partir de « lava » (lave) et « haze » (brouillard).

« Le panache est un mélange irritant d’acide chlorhydrique (HCI), de vapeur et de petites particules de verre volcanique », selon l’USGS. « Ce mélange gazeux chaud et corrosif a provoqué deux morts dans le voisinage immédiat du point d’entrée côtier en 2000 alors que la mer a touché des coulées de lave récentes et actives ».

Kilauea coulée de lave 19/05/2018

Photographie fournie le 20 mai 2018 par l’agence américaine de géologie et sismologie US Geological Survey (USGS), montrant des coulées de lave sortir le 19 mai 2018 du volcan Kilauea à Hawaï (Source : USGS/AFP).

Lire la suite

Explosion sur le volcan Kilauea à Hawaï

Un cratère proche du sommet du volcan hawaïen Kilauea a explosé, propulsant un épais panache de cendres très haut dans le ciel et poussant les autorités à inciter les habitants à se mettre à l’abri.

L’Observatoire des volcans d’Hawaï a signalé que l’explosion à l’intérieur du cratère Halemaumau du Kilauea qui s’est produite jeudi 17 mai 2018 avait dégagé un nuage qui atteignait 9.000 mètres de hauteur et dérivait vers le nord-est. Il a incité les personnes susceptibles d’être dans son sillage à s’abriter à cause des dangereuses émanations de dioxyde de soufre, et a maintenu une alerte rouge pour l’aviation, le trafic aérien restant ainsi suspendu dans la zone.

« A n’importe quel moment, l’activité pourrait redevenir explosive, avec une augmentation de la production de cendres et de projectiles près de l’ouverture », a ajouté l’observatoire. L’agence américaine de géologie et sismologie (USGS) a indiqué en fin d’après-midi que des chutes de pluie et des vents faibles signifiaient que le nuage allait rester centré sur les zones entourant le sommet de Kilauea.

Eruption Kilauea 17/05/2018

Ciel de cendres sur l’île d’Hawaï après l’explosion du volcan Kilauea.

Lire la suite

Séismes à Mayotte : la préfecture active une cellule de crise

« La situation est préoccupante et il y a des inquiétudes dans la population », a déclaré le préfet de l’île. Trois personnes ont été légèrement blessées mardi après les secousses.

La préfecture de Mayotte a activé mercredi matin sa cellule de crise (centre opérationnel départemental), face aux multiples séismes qui secouent l’île depuis jeudi dernier, alors qu’une nouvelle secousse mardi soir, de magnitude 5,8, la plus importante jamais enregistrée sur l’île, a fait trois blessés légers. « La situation est préoccupante et il y a des inquiétudes dans la population », a indiqué le préfet de Mayotte Dominique Sorain à la presse, soulignant que lors de ce dernier séisme, les standards des lignes de secours ont été saturés et que certaines personnes avaient préféré passer la nuit dehors.

La préfecture, qui a activé sa cellule pour se préparer et organiser les secours en cas de problème, assure que « les équipes sont prêtes à intervenir ». Elle avait dû démentir mardi soir sur Twitter une rumeur indiquant qu’un séisme de forte magnitude pourrait intervenir prochainement. « Cette rumeur est totalement infondée. On ne peut prévoir un séisme ni sa magnitude. Le préfet appelle l’ensemble de la population à garder son calme ».

Le directeur de cabinet du préfet a aussi dû faire une intervention radio à 03H30 du matin, pour tenter de calmer la population, peu habituée à ce type de phénomène. « Il est probable que dans les jours qui viennent il y ait encore des secousses », a indiqué le préfet. Mais il a assuré qu’il n’y avait « pas de risques de tsunami ».

Séismes Mayotte mai 2018

Contexte géodynamique autour de Mayotte (Source : BRGM).

Lire la suite

Changement climatique : comment les climatiseurs réchauffent la planète

Un rapport de l’Agence internationale de l’énergie assure que les climatiseurs ont un effet certain sur le dérèglement climatique.

C’est un véritable cercle vicieux. Plus il ferra chaud, plus il y aura de climatiseurs… et plus il y aura de climatiseurs, plus il ferra chaud. Car oui, les climatiseurs nous rafraichissent mais ils contribuent, paradoxalement, au dérèglement climatique de la planète. Ces appareils consomment en effet énormément d’électricité. Cette dernière est aujourd’hui générée principalement au gaz ou par des centrales au charbon. Et ceux-ci émettent des gaz à effet de serre qui participe au dérèglement climatique.

Un rapport publié mardi 15 mai 2018 par l’Agence internationale de l’énergie, assure qu’a moins d’un changement radical de trajectoire, les émissions de dioxyde de carbone liées à la climatisation devraient presque doubler entre 2016 et 2050. Par comparaison, c’est comme si on ajoutait les émissions de CO2 de l’Afrique, soit environ près d’un milliard de tonnes de CO2 par an, aux émissions de CO2 du reste de la planète. Et dans les villes, l’effet réchauffant des climatiseurs se fait d’autant plus ressentir. En effet, chaque appareil rejette dans la rue la chaleur qu’il a pompée pour rafraîchir l’intérieur d’une pièce.

Le cercle vicieux est renforcé par la hausse continue du niveau de vie dans le monde. A commencer par la Chine, l’Inde et l’Indonésie, trois pays qui contribueront pour moitié à la hausse mondiale de consommation électrique pour la climatisation. Ces pays en développement subissent de plein fouet le changement climatique. Dans les prochaines décennies se sont des milliards de nouveaux appareils qui seront installés dans le monde.

Climatiseurs Chine

Climatiseurs à la façade d’un immeuble chinois (Source : AFP).

Lire la suite

Volcan Kilauea : Hawaï en alerte rouge

Sur l’île d’Hawaï les autorités redoutent une éruption violente de ce volcan, l’un des plus actifs du monde.

Un énorme nuage de cendres volcaniques a jailli mardi du volcan hawaïen Kilauea, incitant les autorités à émettre une alerte rouge pour l’aviation face à la forte probabilité d’éruption. Ce niveau d’alerte « signifie danger immédiat pour la santé, alors prenez des mesures pour limiter toute exposition », a déclaré l’agence de Protection civile dans un communiqué.

« C’est une situation grave qui affecte toute la population exposée », a ajouté cette source, précisant que les problèmes de santé peuvent être l’étouffement et l’incapacité de respirer. Selon la protection civile, le nuage atteint 3.000 à 3.600 mètres de hauteur. Le département a également mis en garde la population locale contre des problèmes respiratoires, la qualité de l’air étant affectée par le nuage volcanique.

Nuage cendres Kilauea 15/05/2018

Nuage de cendre visible depuis le Parc National des volcans d’Hawaï (Source : AFP).

Lire la suite