Une île hawaïenne vient de disparaître

L’ouragan WALAKA a frappé de plein fouet l’archipel d’Hawaï au début du mois, faisant disparaître l’un des petits îlots du nord-ouest situé dans une gigantesque réserve naturelle inhabitée.

S’il arrive de temps à autre que des îles volcaniques éphémères apparaissent puis disparaissent, il est bien plus rare de voir un îlot séculaire, si ce n’est millénaire, rayé de la carte du jour au lendemain. C’est pourtant ce qui s’est passé dans l’archipel d’Hawaï au début du mois. Un minuscule havre de paix inhabité, nommé East Island, a été littéralement balayé par le puissant ouragan WALAKA.

Ce minuscule morceau de terre fait, ou plutôt faisait, partie du Banc de sable de la Frégate française, un petit atoll dans lequel l’explorateur Jean-François de La Pérouse avait failli perdre deux navires en 1786 (ce qui lui vaut son nom, bien qu’il s’agisse d’un territoire américain). Si un aéroport militaire, qui sert désormais de piste d’atterrissage d’urgence, avait été construit sur l’île principale, l’archipel n’est plus habité depuis longtemps. Il fait désormais partie de la gigantesque réserve de faune et de flore marine des îles nord-ouest d’Hawaï, renommé «Monument national marin de Papahānaumokuākea» en 2006.

East Island Hawaï

East island a littéralement été rayée de la carte par l’ouragan WALAKA au début du mois (Source : US Fish and Wildlife Service).

Lire la suite

Publicités

La tempête VICENTE et l’ouragan WILLA, de catégorie 4, s’approchent du Mexique

Un ouragan de catégorie 4 ainsi qu’une tempête tropicale devraient toucher le Mexique les 23 et 24 octobre 2018.

L’ouragan WILLA, qui se dirige vers le nord-ouest du Mexique depuis le Pacifique, a légèrement perdu de sa force en fin de journée le 22 octobre 2018, passant en catégorie 4 sur l’échelle de Saffir-Simpson (échelle de 1 à 5), mais reste « extrêmement dangereux », selon le Centre américain des ouragans (NHC). L’ouragan avait été classé quelques heures plus tôt en catégorie 5 – la plus élevée – avant de perdre un peu de sa puissance. A 18h00 locales (00h00 GMT), l’ouragan se trouvait à environ 160 kilomètres des côtes mexicaines et ses rafales de vents pouvaient localement atteindre 240 km/heure. WILLA, qui se déplaçait à la vitesse de 13 km/heure, devrait accélérer pour toucher les côtes mexicaines « dans l’après-midi ou la nuit » du 23 au 24 octobre 2018.

Dans les zones côtières des trois Etats de Sinaloa, Jalisco et Nayarit, les écoles ont été fermées lundi 22 octobre et des messages de prévention étaient transmis à la population. Le gouverneur du Jalisco, Aristoteles Sandoval, a ordonné l’évacuation des hôtels de la station balnéaire de Puerto Vallarta, très appréciée notamment des touristes nord-américains. L’ouragan pourrait être « très destructeur », a prévenu M. Sandoval. « Nous avons déjà préparé de la nourriture et des abris, les services d’urgence locaux et nationaux sont préparés », a-t-il ajouté.

Ouragan WILLA

L’ouragan WILLA s’approchant des côtes mexicaines (Source : NOAA).

Lire la suite

Des rafales à 176km/h pour la tempête LESLIE, qui a occasionné de violents dégâts au Portugal

Dans la péninsule ibérique, LESLIE a muté en une tempête post-tropicale. Selon les registres météorologiques, il s’agit du plus puissant cyclone à atteindre le Portugal depuis 1842.

Le 14 octobre 2018, tôt le matin, la tempête LESLIE a frappé le Portugal avec des pointes record où le vent a atteint la vitesse de 176 km/h, arrachant des arbres et privant provisoirement d’électricité des centaines de milliers de personnes. La tempête a ensuite poursuivi son chemin dans le nord de l’Espagne, où elle a baissé en intensité. L’ouragan, présent dans l’océan Atlantique depuis le 23 septembre 2018, s’est transformé en tempête post-tropicale à son arrivée sur les côtes portugaises dans la nuit du 13 au 14 octobre 2018. On parle de tempête post-tropicale lorsqu’un cyclone s’éloigne des tropiques (c’est le cas lorsqu’il atteint l’Europe), et que sa vitesse moyenne est tombée sous les 117 km/h. Au Portugal, les autorités avaient placé la plupart du territoire en alerte rouge, recommandant de s’éloigner des zones côtières et d’éviter de quitter son domicile.

Malgré sa rétrogradation au rang de tempête post-tropicale, une rafale de vent de 176 km/h a été enregistrée près de Figueira da Foz (centre du pays). Elle a établi un nouveau record historique pour le Portugal, a annoncé l’institut météorologique national. Selon le dernier bilan officiel, ces intempéries ont fait 28 blessés légers et une soixantaine de personnes ont dû être relogées. Une information de source locale qui avait fait état d’un mort a par la suite été démentie par le service des urgences médicales (INEM). Au total, près de 2.500 incidents ont été signalés, en majeure partie provoqués par des arbres arrachés ou des toitures endommagées par la violence des rafales de vent.

De nombreux foyers – soit 324.000 personnes – ont également subi des coupures d’électricité. « Le plus grand danger est passé. Le phénomène a surtout affecté les régions du littoral du centre et du nord du pays », a déclaré dimanche matin à la presse le commandant de la protection civile portugaise, Luis Belo Costa.

Leslie Figuera da foz

Une maison endommagée par la tempête post-tropicale Leslie, à Figueira da Foz, au Portugal (Source : AFP).

Lire la suite

Onze morts et scènes de désolation après le passage de l’ouragan Michael

L’ouragan MICHAEL, qui a causé la mort d’au moins 11 personnes, a laissé dans son sillage des scènes de désolation, certaines localités de Floride ressemblant à un champ de ruines avec des maisons aplaties, des arbres arrachés, alors que les opérations de sauvetage se poursuivaient vendredi. Rétrogradé en simple tempête, MICHAEL s’éloignait des côtes américaines mais les autorités craignaient un bilan plus lourd.

Au moins quatre personnes sont mortes en Floride où le cyclone s’est fracassé mercredi sur ses côtes, charriant alors des vents à 250 km/h. « Mon sentiment est qu’ils vont trouver davantage de victimes », a estimé vendredi sur CNN Marco Rubio, sénateur de Floride. Même crainte du côté de l’agence de gestion des situations d’urgence. « Je m’attends à ce que le bilan augmente aujourd’hui et demain à mesure que nous circulons à travers les débris », a confié, également sur CNN, le patron de la Fema, Brock Long.

Les secours sont notamment à pied d’œuvre à Mexico Beach, petite cité balnéaire du « Sunshine State », totalement ravagée par MICHAEL. Vidée de ses habitants, la ville ressemblait à un champ de ruines, les images aériennes montrant des maisons soufflées par la force des vents. On n’entend plus que les alarmes anti-incendies et les engins de chantier qui déblayent les voies d’accès, a constaté un journaliste de l’AFP.

Malgré les consignes d’évacuation qui ont probablement sauvé de nombreuses vies, certains habitants de Mexico Beach étaient restés. Les survivants ont raconté l’enfer. « On a eu très peur, on n’avait jamais vu quelque chose comme ça », a confié à l’AFP Rose Loth, 53 ans. « C’était lugubre, sombre, terrifiant, on avait l’impression que ça ne s’arrêterait jamais », a abondé Joyce Overstreet, 61 ans, propriétaire d’une société de fabrication de métaux.

Mexico Beach 11/10/2018

Vue de Mexico Beach, localité de Floride ravagée par l’ouragan Michael, photographiée le 11 octobre 2018 (Source : US Coast Guard/AFP).

Lire la suite

Cyclone Jebi : les vents provoquent de gros dégâts au Japon

Ce très puissant typhon est considéré comme le plus violent ayant frappé directement le Japon depuis 25 ans. Il a accosté l’archipel mardi 4 septembre 2018 à la mi-journée, perturbant largement les transports et l’activité des entreprises.

Le cyclone Jebi est le 21e de la saison en Asie. L’agence de météorologie nippone a annoncé ce 4 septembre 2018 que ce monstre atmosphérique a touché la préfecture de Tokushima (sud-ouest du Japon) sur l’île de Shikoku.

Cette dépression (chiffrée à 950 hectopascals) est accompagnée de vents très violents, pouvant atteindre en rafales et dans un très large périmètre près de 220 km/heure par endroit. Avec des vents de 160 à 190 km/heure dans la partie centrale, Jebi est classé dans la catégorie « très puissant », « le plus puissant depuis 1993 », a précisé à l’AFP Ryuta Kurora, responsable de l’agence nationale de météorologie.

Typhon Jabi Japon

Le typhon Jebi a soufflé des débris qui flottent avec les bateaux dans la ville de Nishinomiya, dans la préfecture de Hyogo dans l’ouest du Japon (Source : Reuters/Social Media).

Lire la suite

La tempête Lane s’éloigne de Hawaï après avoir causé quelques dégâts matériels

L’ouragan Lane, devenu samedi 25 août simple tempête tropicale, a lentement quitté les îles Hawaï après y avoir déversé des pluies torrentielles. Elles ont fait des dégâts mais pas de victime.

Lane, arrivé au large des îles américaines en ouragan de catégorie 5, la plus élevée, avait assez vite faibli, jusqu’à devenir vendredi soir (samedi matin GMT) une simple tempête tropicale. Samedi après-midi (dans la nuit de samedi à dimanche GMT), il se trouvait à quelque 300 km au sud-ouest d’Honolulu, et continuait à s’éloigner vers l’ouest à la vitesse de 15 km/h. L’oeil de l’ouragan a donc évité les terres.

Les alertes ont été levées, à l’exception du risque d’inondation brusque. Samedi après-midi, tous les ports et aéroports opéraient à nouveau normalement. Le passage de Lane a provoqué beaucoup moins de dégâts qu’on ne le craignait avant son arrivée : des inondations et quelques glissements de terrain, dont plusieurs bloquant une des principales routes du pays.

Tempête Lane Hawaï

Les dommages majeurs causés par l’ouragan Lane sont restés exceptionnels (Source : AP).

Lire la suite

Un ouragan de catégorie 3 se dirige vers Hawaï

Un ouragan de catégorie 3, sur une échelle de 5, se dirige vers Hawaï et pourrait atteindre certaines îles de l’archipel américain dans les prochains jours, a mis en garde lundi le Centre des ouragans pour le centre du Pacifique (CPHC).

« L’ouragan Lane pourrait être une menace pour plusieurs îles hawaïennes cette semaine », a indiqué le CPHC dans un bulletin d’information à 5 heures locales (15H00 GMT), invitant l’archipel à surveiller de près l’évolution de cette formation.

Si « la prévision actuelle de trajectoire » se confirmait, une vigilance pour tempête tropicale ou pour ouragan pourrait être mise en place d’ici lundi soir pour des régions de Hawaï, a poursuivi le Centre.

Ouragan Lane 16/08/2018

L’ouragan Lane, de catégorie 3, photographié le 16 août 2018 par la NASA (Source : NASA/AFP).

Lire la suite