Le typhon Hato s’abat sur Hong Kong

Les autorités hongkongaises ont déclenché ce mercredi 23 août le signal d’alerte 10, le niveau maximal, face au typhon Hato qui a paralysé la mégapole d’ordinaire frénétique, clouant au sol des centaines d’avions et provoquant la fermeture de la Bourse.

Les services météorologiques de Hong Kong (HKO) ont déclenché vers 09h00 (heure locale) le signal d’alerte 10, prévoyant de forts ouragans. C’est la première fois en cinq ans que le niveau d’alerte 10 est décrété et la troisième fois seulement depuis que le territoire a été restitué à la Chine en 1997.

Vers 11h00 (toujours heure locale), Hato se trouvait à peine à 60 kilomètres au sud-ouest du territoire. Des vagues géantes s’écrasaient sur les côtes et certains quartiers étaient inondés à hauteur des genoux. Le typhon était accompagné de vent soufflant en rafales de 168 kilomètres par heure, arrachant des échafaudages, des arbres ou des grues. Les rues habituellement noires de monde étaient désertes et couvertes de branches d’arbres arrachées. Seules quelques personnes tentaient de filmer la tempête. Selon le gouvernement, deux personnes ont été blessées et environ 200 personnes ont cherché refuge dans des abris.

« J’étais sur mon balcon quand un arbre est littéralement passé en volant devant la maison », a expliqué Dave Colson, qui habite à Yuen Long, dans les Nouveaux territoires, dans le nord-ouest de Hong Kong.

Typhon Hato 23/08/2017

Un homme éclaboussé par la houle de Victoria Harbour amenée par les vents et la pluie causée par Hato, à Hong Kong le 23 août 2017 (Source : AFP).

Lire la suite

Nouvelle-Calédonie: le cyclone Donna faiblit, fin de l’alerte à Nouméa

Le cyclone Donna qui menaçait la Nouvelle-Calédonie a commencé à perdre de son intensité dans la journée de mardi. Par précaution, plusieurs cérémonies officielles prévues mercredi ont été annulées.

Le cyclone Donna a commencé à faiblir et l’ensemble des alertes sera levé dans la nuit à Nouméa et six autres communes de la Grande Terre, en Nouvelle-Calédonie, a annoncé mardi la Sécurité civile dans un communiqué. L’alerte cyclonique maximale niveau 2 est maintenue sur les communes de Yaté, Lifou, Tiga et Maré, l’alerte 1 sur les communes du Mont-Dore et de l’île des Pins.

Selon Météo France Nouvelle-Calédonie, « la trajectoire Sud-Est suivie par le cyclone devrait l’amener à passer entre Lifou et Maré en tant que dépression tropicale forte pendant la nuit, puis à l’Est de l’île des Pins en tant que dépression tropicale modérée mercredi matin ». Le phénomène, qui a commencé à perdre de son intensité dans la journée de mardi, s’évacuera définitivement vers le sud-est en tant que dépression extra-tropicale, précise Météo France NC. Les alertes avaient été levées dans la matinée dans le nord de la Grande Terre et l’ensemble des activités avaient repris à l’exception des écoles et des internats, qui resteront fermés jusqu’à mercredi soir.

Cyclone Donna 07/05/2017

Le cyclone Donna le 8 mai 2017 (Source : La Chaîne météo)

Lire la suite

Le cyclone Cook fait 4 blessés légers en Nouvelle-Calédonie

De très fortes précipitations ont été enregistrées, jusqu’à 250 mm en six heures sur la commune de Thio, sur la côte Est de la Nouvelle-Calédonie.

e puissant cyclone Cook a touché lundi 10 avril 2017 les îles Loyauté, notamment Lifou et Ouvéa, puis a traversé la Grande-Terre d’Est en Ouest. Le phénomène a toutefois modifié sa trajectoire vers le Sud, Sud-est dans la nuit et a épargné la ville de Nouméa.

Ses vents pouvaient atteindre 200 km/h. De très fortes précipitations ont été enregistrées, jusqu’à 250 mm en six heures sur la commune de Thio, sur la côte Est. Les alertes cycloniques ont été levées mardi 11 avril 2017 au matin en Nouvelle-Calédonie où le cyclone Cook, qui a finalement épargné Nouméa, a causé, selon un bilan provisoire des dégâts limités, a constaté l’AFP.

Cyclone Cook 11/04/2017

Le passage du cyclone Cook sur la Nouvelle-Calédonie (Source : AFP)

Lire la suite

La tempête Carlos s’éloigne de la Réunion

La tempête tropicale Carlos s’éloigne désormais de l’île de La Réunion, après avoir apporté des vents forts et surtout des pluies intenses. Elles ont localement provoqué des inondations.

La situation s’améliore à La Réunion après le passage de la tempête tropicale Carlos. Les pluies ont été intenses lorsqu’elle est passée à 175 km des côtes du nord et de l’est de l’île. Cette tempête tropicale s’est également accompagnée de violentes rafales de vent, atteignant près de 130 km/h sur les massifs.

L’alerte a désormais été levée, même si les pluies persistent jusqu’à mercredi soir. Les intensités seront toutefois nettement plus faibles que celles observées ces dernières 24 heures. Ainsi, entre mardi matin et mercredi matin, il est tombé jusqu’à 500 mm de pluie localement et entre 250 et 350 mm de manière plus fréquente. Ces valeurs restent donc très éloignées des records de pluies en 24h qui avaient été atteints lors du cyclone Clotilda en 1987 avec près de 1500 mm ou encore lors du cyclone Denise en 1966 avec jusqu’à 1824 mm à Foc-Foc (record mondial).

Carlos Réunion 07/02/2017

Tempête modérée CARLOS (995HpA) le 7 février 2017 à 16h située à 105 km au NO de la Réunion (Source : Agate France).

Lire la suite

L’ouragan Nicole frappe les Bermudes sans faire de victimes

Nicole a frappé l’archipel des Bermudes au stade d’ouragan de catégorie 3 mais sans faire de victimes. Arbres arrachés, toitures emportées, maisons inondées, bateaux endommagés, dans une île où les habitants sont habitués à ces intempéries.

L’ouragan Nicole a touché le petit archipel des Bermudes (54 km2) avec des vents allant jusqu’à 190 km/h, hier ( jeudi 13 octobre). Arbres arrachés, toitures emportées, maisons inondées, bateaux endommagés, le phénomène a touché l’archipel britannique au stade d’ouragan de catégorie 3.

Dès la fin du passage de Nicole, les responsables gouvernementaux ont inspecté les ponts et les principales structures du réseau routier qui ont beaucoup souffert. Les militaires du Royal Bermuda Regiment ont immédiatement enlevé des arbres déracinés et autres débris sur les routes. Ces travaux de nettoyage vont se poursuivre jusqu’à ce vendredi matin (14 octobre).

Ouragan Nicole

L’ouragan Nicole avant son arrivée sur les Bermudes (Source : NASA)

Lire la suite

Après le passage de l’ouragan Matthew, Haïti en proie au choléra

Une semaine après avoir été frappée par l’ouragan Matthew, l’île d’Haïti est confrontée à une autre menace qui pourrait alourdir grandement le bilan des victimes : le choléra.

1.000 morts : c’est le nombre de victimes de l’ouragan Matthew sur Haïti, selon un bilan établi le 10 octobre 2016 par l’agence Reuters, à partir de données recueillies auprès de responsables locaux. L’ouragan, le plus violent des Caraïbes en près de 10 ans, a frappé le pays le plus pauvre des Amériques mardi 4 octobre 2016, avec des vents soufflant à 230 kilomètres par heure et des pluies torrentielles.

Selon l’Agence des nations unies pour la coordination des affaires humanitaires, 1,4 million de personnes ont besoin d’une assistance humanitaire. Et une semaine après, la menace de l’ouragan a laissé place à une autre, potentiellement catastrophique pour les 10 millions d’habitants de l’île : le choléra, une maladie dont la période d’incubation est très courte et qui se propage via des eaux contaminées.

Depuis octobre 2010, une épidémie de choléra sévit sur l’île, dont le bilan d’élève à ce jour à près de 10.000 morts. Avec plus de 500 cas par semaine, le pays fait même face à la pire épidémie de l’histoire récente à l’échelle mondiale. La maladie, qui avait disparu depuis longtemps de l’île, a été malencontreusement réintroduite par des Casques bleus népalais de la Minustah, la mission locale de l’ONU censée stabiliser cette nation.

Vyvlone Matthew Haïti

Haïti est confronté à une nouvelle crise humanitaire provoquée par le dévastateur ouragan Matthew (Source : AFP).

Lire la suite

L’ouragan Matthew longe la Floride, 572 morts en Haïti

L’ouragan Matthew longeait les côtes de la Floride vendredi avec son cortège de vents violents et de pluies torrentielles, après avoir auparavant balayé les Bahamas et tué au moins 576 personnes dans les Caraïbes, principalement en Haïti.

Le centre de l’ouragan, le plus virulent à toucher les Etats-Unis depuis près de dix ans, était situé vers 14h00 GMT au large de Daytona Beach et se déplaçait lentement en direction de la Géorgie, plus au Nord, avec des rafales de vent atteignant 195 km/h. Quelque 600.000 foyers sont privés d’électricité en Floride mais il n’y a pas de victime à déplorer pour le moment, a déclaré le gouverneur de l’Etat, Rick Scott, pendant une conférence de presse.

Dans la base de lancement spatial de Cap Canaveral, où des lignes électriques et des panneaux publicitaires ont été jetés à terre, les 116 employés encore présents ont trouvé refuge dans des abris souterrains. Aucun dégât majeur n’a été signalé à West Palm Beach et dans les villes du sud de la Floride qui ont subi les premières les effets de l’ouragan, rapportent les médias américains.

Craig Fugate, directeur de l’Agence fédérale des situations d’urgence (FEMA), a cependant mis en garde les habitants situés plus au Nord contre un faux sentiment de sécurité, soulignant que l’ouragan pourrait devenir beaucoup plus dévastateur s’il se rapproche de la côte en soulevant une vague de plusieurs mètres de haut. « Le vrai danger, c’est l’onde de tempête, particulièrement dans le nord de la Floride et dans le sud de la Géorgie. Ce sont des zones très vulnérables qui n’ont pas été exposées à un tel risque depuis la fin du 19e siècle », a-t-il déclaré à la chaîne NBC.

Matthew 06/10/2016

L’ouragan Matthew approchant des côtes de Floride le 6 octobre 2016 (Source : NASA).

Lire la suite