Le Japon frappé par le plus puissant typhon depuis 1958

Comme annoncé depuis plusieurs jours, le super-typhon HAGIBIS a violemment frappé le Japon ce week-end. Les dégâts sont considérables et l’on déplore malheureusement même au moins 43 morts. Les autorités parlent de pire tempête depuis 1958 et le typhon KANOGAWA de triste mémoire.

Pluies torrentielles, cours d’eau en crue, maisons submergées, glissements de terrain. Le super-typhon HAGIBIS a déferlé ce week-end sur le centre et sur l’est du Japon. Une région habituée à ce genre de phénomènes climatiques extrêmes. Mais que l’on découvre ce matin meurtri par une tempête chargée de pluies d’une intensité « sans précédent ». La tempête la plus puissante de ces 60 dernières années selon les autorités japonaises.

Sur Tokyo, la capitale japonaise, des rafales ont été enregistrées à plus de 250 km/h. Sur la station balnéaire de Hakine, il est tombé près de 940 mm de pluie en seulement 24 heures.

Hagibis 12/10/2019

Typhon HAGIBIS le 12 octobre 2019.

Lire la suite

Typhon : le « monstre » HAGIBIS est prêt à frapper le Japon

HAGIBIS, celui qui est qualifié de super-typhon depuis le week-end dernier, est sur le point de toucher le Japon. Les météorologues annoncent des précipitations record et les autorités exhortent la population à se mettre à l’abri.

Deux matchs de Coupe du monde de rugby annulés. Une séance de qualification du grand prix de Formule 1 de Suzuka reportée. Des aéroports fermés. Et cela ne semble devoir n’être qu’un début. Le super-typhon HAGIBIS s’approche inexorablement des côtes est du Japon, inquiétant les autorités. Le responsable de l’Agence météorologique japonaise, Yasushi Kajihara, s’est même déclaré prêt à émettre un avertissement d’urgence.

Car, selon les prédictions, même si HAGIBIS semble s’être légèrement calmé, il devrait produire ce week-end des vents violents avec des rafales pouvant toujours dépasser les 250 km/h. Le tout accompagné de vagues incroyablement hautes et de pluies torrentielles.

HAGGIBIS 11/10/2019

Le typhon HAGIBIS à l’approche du Japon le 11 octobre 2019.

Lire la suite

Ouragan Dorian : une image satellite montre l’ampleur de la dévastation dans les Bahamas

Sur cette photo captée par l’entreprise Iceye apparaissent de vastes zones inondées, dont l’aéroport international. L’ouragan continuait ce mardi de s’abattre sur Grand Bahama avec des vagues plus hautes que de nombreuses maisons.

L’ouragan Dorian continuait ce mardi de s’acharner sur les Bahamas, où il a fait au moins cinq morts, avec des vents d’une extrême violence, des vagues plus hautes que les toits de nombreuses maisons, et au moins 61.000 personnes ayant besoin d’aide alimentaire.

Selon une image satellite captée par l’entreprise finlandaise Iceye, une partie de l’île de Grand Bahama est sous les eaux (la partie claire), dont l’aéroport international. La partie émergée, elle, est noircie. La ligne jaune représente les côtes. Selon des témoignages sur les réseaux sociaux, le niveau de l’eau atteignait par endroits la hauteur des toits. Les vagues déchiquetaient le bois des habitations.

Image satellite de Gand Bahama ouragan Dorian

L’image satellite d’Iceye permet de visualiser les zones inondées de Grand Bahama dans l’archipel des Bahamas (Source : Iceye).

Lire la suite

L’ouragan DORIAN s’acharne sur les Bahamas, évacuations en Floride

L’ouragan DORIAN faisait toujours rage lundi 2 septembre sur les Bahamas avec des pluies torrentielles et des vents frôlant les 300 km/h, un niveau sans équivalent dans l’histoire de cet archipel des Caraïbes.

Le redoutable ouragan DORIAN progressait au ralenti lundi, prolongeant le calvaire des habitants des Bahamas avant de poursuivre sa route vers les Etats-Unis où des évacuations sont en cours dans plusieurs Etats côtiers dont la Floride. « L’ouragan (de catégorie 5) est au-dessus de l’île de Grand Bahama et bouge peu, provoquant des conditions catastrophiques », a souligné le Centre national des ouragans américain (NHC) dans son bulletin matinal.

« J’ai des amis qui ont perdu leur maison il y a trois ans et qui sont traumatisés », a raconté à l’AFP Yasmin Rigby, habitante de Freeport, à Grand Bahama. « Ce souvenir et le fait que l’ouragan soit pratiquement à l’arrêt sont une source supplémentaire d’inquiétude ». Aucune indication officielle sur d’éventuelles victimes dans cet archipel composé de quelque 700 îles (dont une trentaine sont habitées) n’était disponible dans l’immédiat.

Selon le NHC, basé à Miami, DORIAN a égalé le record datant de 1935 de l’ouragan le plus puissant de l’Atlantique lorsqu’il a touché terre. Des vidéos publiées sur le site du journal Tribune 242 des Bahamas montraient des vagues gigantesques atteignant les toits de maisons en bois, des bateaux chavirés flottant dans une eau boueuse au milieu de branches d’arbres, de planches et d’autres débris.

DORIAN 02/09/2019

L’ouragan DORIAN au dessus de l’île de Grand Bahama le 2 septembre 2019 (Source : tropicaltidbits.com).

Lire la suite

Chine : au moins 32 morts, victimes du typhon LEKIMA

Le typhon LEKIMA a provoqué des vagues de plusieurs mètres, des inondations et des glissement de terrain. 32 personnes ont trouvé la mort et les recherches se poursuivent pour retrouver les disparus.

Le typhon LEKIMA a tué au moins 32 personnes dans l’est de la Chine, selon un nouveau bilan le 11 août 2019 des autorités locales alors que les recherches de disparus se poursuivent et que plus d’un million d’habitants ont été évacués.

Des vagues de plusieurs mètres de haut se sont abattues sur le littoral lorsque le typhon a touché terre dans la nuit du 9 au 10 août dans la province du Zhejiang, au sud de Shanghai. Un glissement de terrain a provoqué le décès d’au moins 18 personnes dans la vaste commune de Wenzhou, à 450 kilomètres au sud de Shanghai selon l’agence Chine nouvelle. Il n’a pas été précisé si les 14 décès supplémentaires avaient été provoqués par ce même accident. Seize personnes étaient toujours portées disparues, ont précisé les autorités de la province du Zhejiang.

Typhon LEKIMA Chine 10/08/2019

Des bâtiments endommagés à Wenling, une ville de la province du Zhejiang, après le passage du typhon LEKIMA en Chine, le 10 août 2019 (Source : STR/AFP).

Lire la suite

La côte de la Louisiane évacuée avant l’arrivée de la tempête BARRY

Les évacuations se poursuivaient vendredi sur les côtes de la Louisiane avant l’arrivée de la tempête tropicale BARRY, qui menace de se transformer en ouragan et devrait déverser des trombes d’eau potentiellement dévastatrices sur cet Etat du sud des Etats-Unis.

La tempête se trouvait vendredi matin à quelque 144 km au sud-ouest de l’embouchure du Mississippi et avançait lentement vers les côtes, selon le Centre national des ouragans (NHC). Si les prévisions se concrétisent, BARRY sera dans l’Atlantique le premier ouragan de la saison, qui s’étire de juin à novembre. Il devrait être de catégorie 1 –sur les 5 que compte l’échelle de Saffir-Simpson– avec des vents d’au moins 119 km/h.

« Nous nous attendons à ce que BARRY touche les côtes centrales demain (samedi) matin », a expliqué sur CNN le gouverneur de la Louisiane, John Bel Edwards. Il apportera de 15 à 25 cm de pluie sur une bande de 160 km de large, touchant une partie du Mississippi à l’est et du Texas à l’ouest, tandis que les précipitations devraient atteindre 50 cm au plus fort de l’ouragan.

La pluie se déversera dans des zones déjà touchées par les crues depuis janvier et alors que le Mississippi atteint un niveau historique. « Ce sera la première fois que nous aurons un ouragan alors que le fleuve Mississippi est en crue », s’est inquiété le gouverneur. Quinze à vingt centimètres de précipitations sont déjà tombés sur l’agglomération de La Nouvelle-Orléans, provoquant des inondations.

BARRY 12/07/2019 16h16 UTC

La tempête tropicale BARRY le 12 juillet 2019 à 16h16 UTC (Source : NOAA).

Lire la suite

La Nouvelle-Orléans, inondée, redoute un ouragan pour ce week-end

La Louisiane et sa principale ville, La Nouvelle-Orléans, redoutent de graves inondations à l’approche d’une violente tempête tropicale, qui pourrait se transformer en ouragan vendredi ou samedi.

A 15H00 GMT, la tempête -la seconde de la saison dans l’Atlantique, baptisée BARRY- se trouvait au dessus du Golfe du Mexique, à 150 km au sud-est de l’embouchure du Mississippi, et ses vents soufflaient à 65 km/h, selon le Centre national des ouragans (NHC). La Nouvelle-Orléans porte encore les stigmates du puissant ouragan Katrina de catégorie 5, la plus élevée sur l’échelle de Saffir-Simpson, fin août 2005. Les digues avaient cédé sous le poids de l’eau, inondant 80% de la cité et causant un millier de morts, sur un total de plus de 1.800 durant la catastrophe.

Une « surveillance ouragan », annoncée mercredi par le NHC, était toujours en place le long de la côte, de l’embouchure du fleuve Mississippi en allant vers l’ouest. La tempête pourrait devenir un ouragan tard dans la journée de vendredi ou tôt samedi, a indiqué le NHC, et atteindre les côtes de la Louisiane au cours du week-end.

La célèbre ville de La Nouvelle-Orléans, qui est en partie située en-dessous du niveau de la mer, était toujours jeudi en état d’urgence aux inondations soudaines, tout comme une large zone autour de la cité, et ce jusqu’à dimanche matin. Jusqu’à 50 cm de pluie y sont attendus durant le week-end.

BARRY 11/07/2019 16h11 UTC

La tempête BARRY le 11 juillet 2019 à 16h11 UTC (Source : NOAA).

Lire la suite