Un violent séisme au Japon fait une dizaine de morts et une trentaine de disparus

Au moins neuf personnes ont péri et une trentaine sont portées disparues dans le nord du Japon. La région a été secouée par un puissant séisme de magnitude 6,6 qui a provoqué d’énormes glissements de terrain et une coupure de courant massive.

Le tremblement de terre s’est produit jeudi 6 septembre 2018 en pleine nuit dans l’île septentrionale de Hokkaido, à 62 km au sud-est de Sapporo, deux jours à peine après un typhon dévastateur dans la région d’Osaka (ouest). La terre a longtemps continué à trembler : des dizaines de répliques ont été ressenties. Outre deux morts annoncés en début de journée, sept personnes ont été découvertes dans la localité d’Atsuma en état d’arrêt cardiaque, une expression employée avant que leur acte de décès ne soit officiellement signé.

Des vues aériennes montraient des montagnes littéralement coupées en deux par d’impressionnants éboulements qui ont arraché tous les arbres et englouti des maisons construites en contrebas. Les pompiers hélitreuillaient une partie des habitants mais 38 personnes restaient encore portées disparues, selon la chaîne de télévision publique NHK. Au moins 167 personnes ont par ailleurs été blessées.

« J’ai été réveillé un peu après 3 heures du matin par la secousse. J’ai allumé la lumière mais elle s’est éteinte juste après » à cause d’une coupure de courant, a confié à l’AFP Akira Fukui, un habitant de Sapporo. « Il y a eu une secousse soudaine extrême. Je l’ai sentie de manière latérale très longtemps, ça s’est arrêté puis cela a recommencé à trembler. J’ai 51 ans et je n’ai jamais vécu une telle expérience avant », a raconté Kazuo Kibayashi, un responsable de la ville d’Abira, visiblement sous le choc. « J’ai cru que ma maison allait s’effondrer, tout était sens dessus dessous », a-t-il dit. « Ma fille, qui est au lycée, était terrorisée ».

Séisme Japon 06/09/2018

Sapporo, sur l’île d’Hokkaidō, après le séisme du jeudi 6 septembre 2018 (Source : Reuters).

Lire la suite

Publicités

Exercice au tsunami dans les pays de l’océan Indien

Les 4 et 5 septembre 2018, 24 pays riverains de l’océan Indien simulent une alerte au tsunami. Cet exercice doit permettre de réduire le nombre de victimes et de destructions déplorées lors du séisme de décembre 2004.

A 6 h temps universel (2 h en Guadeloupe) le mardi 4 septembre 2018, un tremblement de terre de magnitude 9 sur l’échelle de Richter a frappé la côte sud de l’Iran. Immédiatement, le système d’alerte au tsunami a diffusé l’information auprès des autorités nationales. Les services de secours sont mis en état d’alerte, les populations prévenues, l’évacuation des villes côtières décidée, les systèmes de protection mis en œuvre.

Ce script est un exercice à blanc qui sera répété mercredi 5 septembre avec un scénario différent. Cette fois-ci, c’est un tremblement de terre de magnitude 9,3 qui sera simulé au large de la côte nord-ouest de Sumatra, là même où, le 26 décembre 2004, un tsunami avait provoqué la mort de 170 000 Indonésiens. Au total, cette année-là, les énormes vagues avaient tué 240.000 personnes sur tout le pourtour de l’océan Indien.

C’est à la suite de cette catastrophe que les pays de l’océan Indien avaient décidé de créer un système d’alerte et d’atténuation des effets d’un tsunami dont la responsabilité a été confiée à la Commission océanique intergouvernementale de l’Unesco. Composé d’un réseau de stations sismiques connecté à des balises d’un réseau marégraphique de mesure du niveau de la mer, ce système fournit les informations aux centres d’alerte nationaux, lesquels diffusent l’information aux services de secours et aux populations.

Tsunami Sri Lanka 26/12/2004

Le tsunami de décembre 2004, qui a frappé les pays côtiers de l’océan Indien, a fait 240.000 morts et dévasté des villes et villages entiers (ici à Galle, au Sri Lanka). (Source : AFP)

Lire la suite

Séismes de Lombok : les raisons qui expliquent les tremblements de terre

L’île de Lombok a été touchée par une série de séismes ces dernières semaines faisant plus de 500 morts et des centaines de milliers de sans-abri. Voici quelques explications sur le contexte géologique de l’archipel indonésien, situé à la convergence de plaques tectoniques.

L’île indonésienne touristique de Lombok a été frappée ces dernières semaines par une série de puissants séismes qui ont fait plus de 500 morts et des centaines de milliers de sans-abri. L’Indonésie, un archipel de 17.000 îles et îlots, se trouve sur la ceinture de feu du Pacifique, une zone de forte activité sismique. Mais il est rare de voir une seule île touchée aussi souvent par des séismes aussi puissants.

L’archipel indonésien s’est formé par la convergence de trois grandes plaques tectoniques : indo-pacifique, australienne, eurasienne. Les tremblements de terre qui ont secoué Lombok depuis fin juillet sont le résultat d’une collision entre la plaque australienne et la plaque eurasienne, selon des géologues.

Séismes Lombok

Séismes de Lombok en Indonésie (Source : AFP).

Lire la suite

Un puissant tremblement de terre frappe le Venezuela

Le séisme d’une magnitude de 7,3 n’a, à ce stade, fait aucune victime, selon les autorités.

Un fort tremblement de terre, d’une magnitude comprise entre 6,3 et 7,3 selon les sources, s’est produit mardi 21 août après-midi au Venezuela. La secousse, qui a provoqué la panique parmi la population, n’aurait fait aucune victime. Le séisme a été enregistré avec une magnitude de 7,3 par l’Institut américain de géophysique (USGS) et l’Observatoire GEOSCOPE. Il a été localisé à 20 km au Nord-Nord-Ouest de Yaguaraparo, Venezuela, à une profondeur de 112 km.

Basé sur les premières évaluations du séisme, le Pacific Tsunami Warning Center (PTWC) a estimé que des vagues dangereuses (tsunami) pouvaient arriver jusqu’à 300 km de l’épicentre du séisme. Mais aucune alerte n’a été émise.

Séisme Vénézuéla 21/08/2018

Séisme Vénézuéla 21/08/2018

Lire la suite

Séisme en Indonésie : au moins 98 morts, des centaines de touristes évacués

Les équipes de secours indonésiennes ont évacué lundi 6 août 2018 des centaines de touristes de petites îles touristiques proches de celle de Lombok, où des sauveteurs étaient à la recherche de survivants au lendemain d’un puissant séisme qui a tué plus de 90 Indonésiens.

Un tremblement de terre de magnitude 6,9 est survenu dimanche 5 août 2018 au soir non loin de Lombok, en Indonésie. Survenue à une faible profondeur (10 kilomètres), la secousse a endommagé des milliers de bâtiments, une semaine après un autre séisme qui avait tué au moins 17 personnes. Les secouristes recherchaient lundi 6 août des survivants dans les décombres de maisons, mosquées et écoles détruites par le séisme de dimanche soir, ressenti aussi sur l’île voisine de Bali, la plus touristique de l’archipel d’Asie du Sud-Est.

« 91 personnes sont mortes, 209 souffrent de blessures sérieuses », a déclaré un porte-parole de l’Agence nationale de gestion des catastrophes, Sutopo Purwo Nugroho, mettant en exergue les « défis » auxquels sont confrontés les autorités. Mais depuis, le bilan a été revu à la hausse. Il est désormais de 98 morts. « Les routes ont été endommagées, trois ponts ont aussi subi des dommages, certains endroits sont difficiles d’accès et nous n’avons pas assez de personnel », a-t-il ajouté, soulignant que le bilan allait « augmenter sans aucun doute ». Une opération d’évacuation était également en cours lundi pour évacuer environ 1.200 touristes de Gili, trois petites îles aux lagons bleus particulièrement prisées par les amateurs de plongée sous-marine, à quelque kilomètres de la côte nord-ouest de Lombok.

Selon des responsables de l’agence locale de gestion des catastrophes, plusieurs centaines de touristes ont déjà été évacués. Au moins une personne, un touriste indonésien, a été tué sur les îles Gili, tandis qu’un autre est mort à Bali. « Tout le monde paniquait après le tremblement de terre », a raconté Denink Ayu, réceptionniste d’un hôtel à Gili Trawangan, la plus grande des trois îles, à la chaîne de télévision CNN Indonesia. Un couple de touristes français venus à Lombok pour fêter sa lune de miel sur les îles Gili a décidé de repartir avec « regret » après la frayeur causée par le séisme.

Séisme Indonésie 05/08/2018

Des maisons ont particulièrement été endommagées, sur l’île de Lombok, lundi 6 août (Source : AFP).

Lire la suite

Indonésie : l’île touristique de Lombok secouée par un séisme meurtrier

Au moins 13 personnes ont trouvé la mort et des centaines d’autres ont été blessées dans un séisme qui a frappé dimanche l’île du sud-est indonésien.

L’île touristique de Lombok, dans le sud-est de l’Indonésie, est secouée par un puissant sésisme. De magnitude 6,4, il a tué au moins treize personnes, et des centaines d’autres ont été blessées, dimanche 29 juillet.

Ce tremblement de terre a provoqué des scènes de panique, des habitants fuyant leurs maisons et des occupants d’hôtels se précipitant à l’extérieur. Le séisme, dont l’épicentre était situé à une faible profondeur, sept kilomètres, a eu lieu à 6h47, heure locale dimanche (18h47 samedi en Guadeloupe). Il a été suivi par plus d’une centaine de répliques, a précisé l’institut américain de géophysique USGS.

« Treize personnes sont mortes, des centaines ont été blessées et des milliers de maisons ont été endommagées dans le séisme. Nous sommes encore en train de collecter des informations », a déclaré dans un communiqué un porte-parole de l’agence indonésienne de gestion des catastrophes. Un précédent bilan de la même source faisait état d’au moins 10 morts et 40 blessés.

Séisme Indonésie 29/07/2018

Séisme en Indonésie dimanche 29 juillet 2018 (Source : AFP).

Lire la suite

Au Mexique, un séisme a révélé les vestiges d’un ancien temple caché sous une pyramide

Suite au puissant séisme survenu en septembre dernier au Mexique, des archéologues viennent de déceler la présence d’un temple caché au sein même d’une pyramide datée du milieu du XVIe siècle. Un édifice dont la construction pourrait remonter aux environs de l’an 1150.

En plus de faire trembler la Terre, les séismes peuvent aussi parfois provoquer une certaine agitation dans la communauté scientifique… C’est le cas depuis peu grâce à une découverte pour le moins inattendue effectuée au cœur d’une pyramide mexicaine : un temple caché aux yeux de tous durant des siècles !

Le point de départ de cette incroyable mise au jour se situe en septembre 2017. En cette fin de la saison humide, un violent séisme – d’une magnitude de 7,1 sur l’échelle de Richter – ébranle le Mexique. Résultat, de nombreux vestiges historiques sont endommagés. Parmi eux, la pyramide de Teopanzolco, un monument situé dans l’État de Morelos, à 70 kilomètres au sud de Mexico.

Pour s’assurer de son état, les archéologues de l’Institut national mexicain d’anthropologie et d’Histoire – l’INAH – entreprennent de scanner par radar le cœur de l’édifice, et découvrent alors l’ampleur des dégâts : « La pyramide a considérablement souffert de la réorganisation du cœur de sa structure », explique l’archéologue Bàrbara Koniecza. Des dommages importants qui ont paradoxalement ouvert la voie à l’extraordinaire découverte effectuée par les spécialistes.

Pyramide de Teopanzolco

Exploration de la pyramide Teopanzolco à Cuernavaca, dans l’Etat de Morelos, 11 juillet 2018 5source : AFP).

Lire la suite