Sentinel 5P, le traqueur des pollueurs de l’air

Le satellite Sentinel 5P a été lancé depuis la Russie. Il servira à détecter les gaz traces et les aérosols qui constituent la pollution de l’air. Actuellement, cette pollution provoque la mort de 3,7 millions de personnes dans le monde, dont plus de 500 000 en Europe.

Ce vendredi 13 octobre, le satellite Sentinel 5P a été lancé sans encombre à 11h27 depuis la base spatiale de Plesetsk. Au milieu des vastes forêts russes aux couleurs d’automne, la fusée Rockot – d’anciens missiles reconvertis en lanceurs – a filé à grande vitesse vers l’espace. Après séparation, le satellite s’est installé sur une orbite polaire à 824 km d’altitude, où il deviendra le traqueur des pollueurs de l’air. Ce lancement est très important à l’heure où la pollution de l’air tue prématurément (avant 65 ans) 3,7 millions de personnes dans le monde, dont 520400 personnes sur le seul continent européen en 2014, comme l’a rapporté il y a deux jours l’Agence européenne de l’environnement.

Après une longue phase de dégazage et la mise en service des instruments, les premières mesures seront prises dans 36 jours. Le satellite de 820 kg est le premier de la flotte des Sentinels consacré à l’atmosphère au sein du programme européen Copernicus d’observation de la Terre. A son bord, le spectromètre Tropomi est chargé de détecter les gaz traces et les aérosols de 2,5 microns (les suies des pollutions) présents dans l’atmosphère, depuis le sol jusqu’à la troposphère, à environ 10 km d’altitude.

Pour cela, il observera la lumière solaire renvoyée dans l’espace par la surface de la Terre, détectant dans son spectre, depuis l’ultraviolet jusque dans l’infrarouge, les traces caractéristiques des polluants. Ces polluants, ce sont surtout le dioxyde d’azote, qui résulte du trafic routier et de la combustion des énergies fossiles, l’ozone qui peut causer de sérieux problèmes respiratoires, le formaldehyde qui est relâché par les feux de forêts et la combustion du bois, le méthane qui est un puissant gaz à effet de serre, mais aussi le dioxyde de soufre, le monoxyde de carbone ou encore l’oxyde d’azote.

Sentinel 5P

Le satellite traqueur de pollutions a été lancé le 13 octobre 2017 (Source : ESA).

Lire la suite

Publicités

Des scientifiques ont calculé l’âge limite de la vie humaine

Des chercheurs néerlandais ont affirmé jeudi 31 août 2017 avoir fixé le « plafond de verre » de la durée de vie humaine à 115,7 ans pour les femmes et à 114,1 ans pour les hommes, malgré l’augmentation de l’espérance de vie.

Des statisticiens des Universités de Tilburg (sud) et de Rotterdam ont exploré des données qui s’étendent sur les trois dernières décennies de quelque 75.000 Néerlandais dont l’âge exact au moment du décès a été enregistré, a expliqué le professeur John Einmahl, l’un des trois scientifiques qui ont réalisé cette étude.

« En moyenne, on vit plus longtemps, mais les plus âgés d’entre nous ne sont pas devenus plus âgés au cours des trente dernières années », a dit John Einmahl à l’AFP. « Nous avons incontestablement affaire à un mur. Evidemment, l’espérance de vie* à augmenté », poursuit-il, soulignant que le nombre des personnes ayant atteint 95 ans aux Pays-Bas avait quasiment triplé. « Néanmoins, le plafond en lui-même n’a pas changé », conclut-il. Il serait fixé à 115,7 ans pour les femmes et à 114,1 ans pour les hommes.

Age limite humains

Des scientifiques ont calculé l’âge limite que l’homme peut atteindre. (Source : SIPA).

Lire la suite

Etats-Unis : une première thérapie génique autorisée contre la leucémie

La mise sur le marché d’une première thérapie génique a été autorisée le 30 août 2017 par l’agence américaine des produits médicamenteux. Il s’agit d’un traitement destiné aux malades atteints d’une forme fréquente de Leucémie.

Le 30 août 2017, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a autorisé la mise sur le marché d’un traitement de thérapie génique contre la leucémie lymphoblastique aiguë. Une maladie caractérisée par la production de lymphocytes (globules blancs) défaillants. Aux Etats-Unis, il s’agit du cancer du sang le plus fréquent chez les jeunes de moins de vingt ans avec 3100 nouveaux cas diagnostiqués chaque année. En outre, l’autorisation de la FDA suit la recommandation formulée en juillet par un groupe consultatif d’experts de l’agence.

Développé par un chercheur de l’université de Pennsylvanie, le traitement génique se nomme Kymriah. Il est destiné à des enfants et jeunes adultes ayant résisté à d’autres traitements ou ayant fait des rechutes. « Le Kymriah ne fournit pas seulement à ces patients un nouveau traitement alors que les options qui s’offrent à eux sont très limitées, mais un traitement qui a montré des promesses de rémission et de survie dans les essais cliniques » précise Peter Marks, directeur du centre d’évaluation et de recherche biologiques (CBER) au sein de la FDA.

Globules blancs leucémie

Lors d’une leucémie, les globules blancs présentent une forme anormale ce qui réduit leur capacité à lutter contre les infections rencontrées par l’organisme (Source : Science Photo Library/AFP).

Lire la suite

Tempête Harvey : quels risques pour la santé des habitants ?

Après les inondations en Inde, au Népal et au Bangladesh il y a deux semaines, c’est la région de la ville de Houston (Texas, États-Unis) qui est durement touchée à cause de la tempête Harvey. Quels sont les risques sanitaires pour les populations pendant et après de telles inondations ?

Au-delà du danger immédiat pour les personnes piégées, les inondations causées par la tempête Harvey engendrent une pollution par des eaux usées qui fait peser un risque sanitaire important sur les populations touchées, parfois des années durant. Si les efforts actuels se concentrent sur l’évacuation pour éviter noyades, électrocutions ou hypothermies, le tableau à long terme pourrait être plus tragique encore, en raison des énormes quantités d’eaux polluées qui ont envahi rues, maisons ou entreprises de quartiers entiers, soulignent les experts.

Quand une zone aussi peuplée que Houston, quatrième ville des États-Unis avec 2,3 millions d’habitants, est inondée, la saleté fait partie du danger, expliquent-ils. « Il y a des eaux usées, toutes sortes de pesticides, de déchets, d’herbicides, des toxines dont nous ignorons la nature, et tout cela va se mélanger », explique Ranit Mishori, médecin généraliste et professeur à la faculté de médecine de Georgetown University.

« Des centaines de types de bactéries et de virus différents peuvent venir contaminer les eaux », a-t-elle ajouté. Les gens peuvent tomber malades rien qu’en marchant dans les zones inondées s’ils ont une blessure ou une égratignure. « Le risque principal, c’est le déversement d’eaux usées et les infections bactériennes », souligne Howard Selinger, professeur de médecine générale à la faculté de médecine de Quinnipiac University.

Inondations Houston

Des inondations « catastrophiques » causées par la tempête Harvey à Houston (Source : The Guadian).

Lire la suite

Des images exceptionnelles des fibres nerveuses du cerveau

Des chercheurs de l’université de Cardiff ont établi la cartographie 3D la plus précise jamais réalisée des axones dans le cerveau humain, ces fibres nerveuses qui prolongent les neurones et les connectent entre eux.

Les images sont fascinantes. Elles dévoilent l’ensemble des fibres nerveuses par lesquelles transitent les signaux électriques dans le cerveau : les axones. C’est par ces circuits que passent toutes les informations.

La cartographie 3D réalisée par les chercheurs du Centre de recherche en imagerie cérébrale de l’université de Cardiff (Royaume-Uni) est la plus détaillée jamais produite jusqu’à présent. Un axone est en fait le prolongement du neurone. Il dispose de plusieurs terminaisons nerveuses qui le connectent à plusieurs autre neurones. C’est donc la cheville ouvrière de ce qu’on appelle les réseaux de neurones.

Axomes cerveau humain

L’image la plus détaillée jamais réalisée des axones du cerveau humain a été réalisée par des chercheurs de l’université de Cardiff (Royaume-Uni). (Source : Cardiff University Brain Research Imaging Center)

Lire la suite

Dans l’océan, des poissons prennent les déchets plastiques pour de la nourriture

Selon une nouvelle étude, le plastique colonisé par des bactéries et des algues produit désormais des odeurs qui conduisent des poissons à les ingérer volontairement.

De nombreuses espèces de poissons de mer avalent des débris de plastique. Mais une nouvelle forme de danger les menace, révèlent des chercheurs américains dans une étude parue ce mercredi dans la revue britannique Proceedings B of the Royal Society.

Alors que jusqu’ici on pensait que les poissons avalaient du plastique par accident, on apprend désormais qu’ils le recherchent, car, colonisés par des bactéries et des algues, ces déchets plastiques produisent désormais des odeurs attirantes pour la faune des océans. Or, l’ingestion de plastique peut être mortelle. Elle peut aussi conduire à une accumulation de substances toxiques tout au long de la chaîne alimentaire, chaque prédateur se nourrissant de proies qui en contiennent.

Dechets plastiques sud du Liban

Une plage au sud du Liban (Source : Reuters).

Lire la suite

Les effets sur la santé d’une éclipse solaire

En l’absence d’éblouissement, il est tentant de jeter un œil à une éclipse de Soleil, même sans protection. Ce serait une grave erreur qui pourrait vous coûter la vue.

L’avertissement est sérieux. Observer l’éclipse de Soleil (comme celle du 21 août 2017) sans protection pourrait bien être la pire chose qu’il vous arriverait de l’année, voire de votre vie. Cette option doit dès maintenant être éliminée car elle comporte des risques très importants pour votre vue, que vous pourriez tout simplement perdre.

Voici l’essentiel à savoir : il ne faut jamais regarder une éclipse de Soleil directement sans protection adéquate et dûment homologuée par un marquage CE. S’il est important d’insister là-dessus, c’est que lorsque le Soleil est éclipsé par la Lune, il est justement plus facile de focaliser son regard dessus, sans être ébloui. Pour autant, les rayons ultraviolets (UV) et infrarouges, invisibles, mais extrêmement nocifs pour les yeux, parviennent bien jusqu’à nous. Autrement dit, il est presque plus dangereux de regarder une éclipse que le Soleil lui-même car on ne sent finalement pas de gêne à le faire. Or quelques minutes voire quelques secondes suffisent à occasionner des lésions oculaires irréversibles, même s’il peut se passer quelques heures avant qu’elles se fassent ressentir.

Lunettes éclipse

Lunettes de protection

Lire la suite