Ne manquez pas la rencontre exceptionnelle entre Vénus et Jupiter dans le ciel

Parmi les rendez-vous astronomiques incontournables du mois de juin, celui de la conjonction entre Vénus et Jupiter est à ne pas manquer. La distance apparente entre les deux planètes diminuera au fil des soirs jusqu’à atteindre son minimum le 30 juin.

Le mois de juin s’annonce intense pour les observateurs et amateurs d’astronomie. Tout au long de ce mois, Vénus et Jupiter vont se rapprocher. La distance apparente entre les deux planètes les plus brillantes du ciel sera pratiquement divisée par 30 à la fin du mois. Un rendez-vous cosmique à ne pas manquer.

Les conjonctions entre Vénus et Jupiter sont assez fréquentes, mais il est rare de voir les deux astres aussi serrés. De part leur position avantageuse, les deux planètes apparaitront pour les observateurs de l’hémisphère nord très proches l’une de l’autre.

Conjonction Jupiter Vénus

Du lundi 22 au mardi 30 juin 2015, au crépuscule, suivez le rapprochement apparent de Vénus et de Jupiter, qui passe de 4,8 degrés à 0,4 degré d’écart.

Lire la suite

Publicités

Jupiter aurait détruit les « Super-Terres » de notre système solaire

Le mouvement destructeur de Jupiter, au début de la formation de notre système solaire, pourrait expliquer pourquoi aucune « Super-Terre » n’orbite notre étoile. Une bizarrerie dans notre galaxie, selon une nouvelle théorie d’un groupe d’astrophysiciens.

La planète aurait détruit sur son passage une première génération de ces grandes planètes rocheuses similaires à la nôtre. Avant de voir son orbite se stabiliser, selon un article paru lundi dans les Comptes-rendus de l’Académie américaine des sciences (PNAS).

Cette théorie pourrait donc expliquer pourquoi notre système solaire est très différent des centaines d’autres systèmes planétaires découverts ces dernières années.

« Nous pouvons désormais regarder notre système solaire dans le contexte de tous ces autres systèmes stellaires. Et constater que l’une des caractéristiques les plus intéressantes est l’absence de planète à l’intérieur de l’orbite de Mercure », la plus proche du soleil, relève Gregory Laughlin, professeur d’astrophysique à l’Université de Californie à Santa Cruz, co-auteur de cette étude.

La planète Jupiter photographiée par la sonde Cassini. L'ombre portée sur la géante par l'une de ses lunes est visible en bas à gauche (Source : NASA).

La planète Jupiter photographiée par la sonde Cassini. L’ombre portée sur la géante par l’une de ses lunes est visible en bas à gauche (Source : NASA).

Lire la suite

Hubble immortalise le passage très rare de trois lunes devant Jupiter

Le 24 janvier 2015, le télescope spatial Hubble a immortalisé le passage simultané de trois lunes galiléennes devant Jupiter. Un événement particulièrement rare. 

Les objectifs rivés sur Jupiter, le télescope spatial Hubble est parvenu à immortaliser un moment extrêmement rare autour de la géante gazeuse : le passage simultané de trois de ces plus grosses lunes. Cet événement est survenu le 24 janvier 2015 et a récemment été relayé par la NASA qui a pris soin de légender les images capturées par le dispositif.

Les clichés dévoilent ainsi Europe, Callisto et Io, les trois satellites naturels en question. Europe, se situe en bas à gauche devant Jupiter. Sur les photographies, la lune se distingue par une couleur beige. Légèrement au-dessus on peut apercevoir Callisto, en marron et enfin, en haut à droite, Io qui se dessine en jaune.

Ces teintes très particulières témoignent de la composition caractéristique de chacune de ces lunes. Europe, la plus claire, possède à sa surface une croûte de glace surmontant une couche d’eau liquide. Callisto composée de roches et de glace empreinte une couleur brunâtre. Quant à Io, elle doit son jaune-orangé à son atmosphère composée principalement de dioxyde de soufre.

Io, Callipso, Europe & Jupiter

Le 24 janvier, le télescope spatial Hubble a pu capturé des images des lunes Callisto, Io et Europe passant devant Jupiter (Source : NASA/ESA/Hubble).

Lire la suite