Deux taches solaires dirigées vers la Terre, qui grandissent à vue d’oeil, font craindre des éruptions imminentes

Une nouvelle tache solaire, baptisée AR3085, est apparue il y a quelques jours. Elle était alors de taille minime et était à peine visible. Mais le 23 août, sa taille avait été multipliée par plus de 10 ! Cette tache est désormais double, chacune possédant un noyau presque aussi large que notre planète. Pointée directement vers la Terre, cette région active pourrait entraîner des éruptions solaires dans les prochains jours.

Les éruptions solaires sont de puissants jets de matière ionisée, expulsée de la couronne solaire à travers l’espace. Elles sont provoquées par l’accumulation d’énergie magnétique dans des régions du Soleil où les champs magnétiques sont particulièrement intenses — notamment là où se forment les taches solaires. Ces éruptions sont classées selon l’intensité maximale de leur flux énergétique, en cinq catégories (A, B, C, M et X), chacune correspondant à une intensité dix fois supérieure à la précédente ; les éruptions de classe X sont les plus puissantes.

Le site web Spaceweather.com a récemment mis en ligne un GIF animé (voir ci-dessous) montrant l’évolution rapide de la double tache AR3085 sur deux jours, ajoutant que cette région « crépite d’éruptions solaires de classe C ». Fort heureusement, ce type d’éruption est généralement trop faible pour avoir un quelconque impact sur la Terre. Ce n’est qu’à partir des éruptions de classe M que les conséquences peuvent être perceptibles (pannes radio, voire dysfonctionnement des satellites et des réseaux électriques pour les éruptions les plus puissantes) — du moins, si la Terre se trouve sur leur chemin.

Tache solaire AR3085
La taille de la tache solaire AR3085 a été multipliée par 10 en l’espace de quelques jours (Source : Spaceweather.com).

L’évolution des taches AR3085 n’en est pas moins impressionnante. Si elles continuent de croître, elles pourraient produire des éruptions plus puissantes, directement dirigées vers la Terre. Mais les experts se veulent rassurants : « À moins d’une éruption solaire inattendue […], la météo spatiale devrait rester calme pour le reste de la semaine. Aucune CME [ndlr : éjection de masse coronale] n’est prévue », informait spaceweather.com ce 24 août. Il n’y a donc pas de risque imminent.

Les taches solaires résultent d’une puissante activité magnétique locale. Ces régions — qui peuvent atteindre la taille d’une planète — apparaissent plus sombres, car elles sont plus froides que leur environnement. Cette baisse de température provient du fait que les champs magnétiques freinent la convection du plasma. Des champs magnétiques se torsadent au-dessus de cette zone, bloquant le flux de gaz chauds, jusqu’à ce que l’accumulation d’énergie magnétique finisse par conduire à l’éruption.

Ainsi, plus les taches solaires sont nombreuses en surface, plus le risque d’éruption est élevé. La prévalence des taches et des éruptions est directement reliée au cycle solaire — chaque cycle durant 11 ans en moyenne. En 2020, nous sommes entrés dans un nouveau cycle, le 25e, dont l’activité maximum est prévue pour 2025 selon le Space Weather Prediction Center. Jusqu’à 115 taches solaires seront susceptibles d’apparaître lors du pic d’activité.

Activité solaire août 2022
Zones d’activité solaire actuellement sous surveillance (Source : Spaceweather.com).

En attendant, l’activité solaire ne fera que s’intensifier ; plusieurs éruptions de classe X ont déjà eu lieu cette année, notamment au mois d’avril, provoquant des pannes de radio en Australie, dans le Pacifique occidental et en Asie de l’est. À ce jour, quatre zones d’activités sont sous surveillance : AR3085, AR3086 (qui produit elle aussi des éruptions de classe C), AR3087 (beaucoup plus petite que les deux précédentes), ainsi qu’une étrange tache, qui vient de faire son apparition…

Provisoirement nommée AR3088, cette tache est en train d’émerger dans l’hémisphère sud du soleil. Mais comparativement aux taches solaires précédemment apparues, les experts notent que son champ magnétique « n’est pas normal ». « Il s’agit d’une rare « tache solaire perpendiculaire », avec des pôles magnétiques orthogonaux à l’équateur du Soleil », précise spaceweather.com.

Tache solaire AR3088 pôles magnétiques
Les pôles magnétiques de la tache AR3088 ont un positionnement atypique (Source : Spaceweather.com).

Les plus grandes taches solaires apparaissent généralement en paires rapprochées et approximativement alignées dans la direction de la rotation du Soleil. Selon la loi des polarités de Hale, les pôles magnétiques de ces paires sont toujours opposés et l’ordre des polarités est inversé d’un hémisphère à l’autre. En outre, les polarités s’inversent également d’un cycle à l’autre. Dans le cycle actuel, les pôles d’une tache solaire doivent ainsi être disposés de sorte que le pôle positif (+) soit à gauche et le pôle négatif (-) à droite.

Au lieu de cela, les pôles de la tache AR3088 sont tournés de 90 degrés : le pôle (+) se trouve en haut et le pôle (-) est en bas. Cette étrange disposition pourrait révéler un phénomène inhabituel au sein de la dynamo magnétique de Soleil, dans la zone où se développe cette tache. Celle-ci sera donc surveillée de très près par les météorologues spatiaux.

Source : Trust My Sciences

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.